Allemagne : vague d'agressions contre les migrants en Saxe, un foyer de réfugiés brûlé (VIDEO)

© RUPTLY

Un bâtiment destiné à l’accueil des migrants à Bautzen, près de Dresde, a pris feu sous les applaudissements de la foule. Malgré les efforts du gouvernement, les attaques contre les réfugiés se multiplient dans cette région d'ex-RDA.

Selon la police, un incendie, probablement d'origine criminelle, s'est produit dans la nuit du 20 février sans faire de blessés.

Le sinistre a attiré les badauds, dont certains étaient alcoolisés, d'autres lançaient des «propos injurieux». La foule a exprimé «une joie non dissimulée» à voir le bâtiment brûler, a indiqué un porte-parole de la police à l'AFP.

Les forces de l'ordre ont interpellé cinq personnes pour avoir empêché les pompiers d’éteindre le feu et pour s'être opposé à la police.

Cet incident a eu lieu seulement quelques jours après les agressions contre des migrants à Clausnitz, au sud de Dresde. Le 18 février dernier, un groupe de manifestants avait tenté de bloquer un bus conduisant une vingtaine de demandeurs d'asile vers leur nouveau foyer.

Ces incidents ont provoqué l'indignation du gouvernement allemand. Le ministre de la Justice, Heiko Maas, a écrit sur Twitter que les gens qui applaudissent à voir des maisons brûler et ceux qui effrayaient les réfugiés se comportaient «de façon atroce et répugnante».

L'année dernière, les attaques contre les migrants se sont multipliées en Allemagne. Au total près d’un millier d'incidents ont été enregistrés, dont beaucoup en Saxe, région d'ex-RDA.

D'après le rapport du journal allemand Die Zelt, seule une minorité de crimes liés aux attaques contre les abris des réfugiés font l’objet d’une enquête, et encore moins sont finalement traduits en justice. Selon les révélations de la rédaction du journal, seuls huit cas ont été portés devant les tribunaux et quatre auteurs seulement d’attaques ont été condamnés en 2015. Et ce, bien que 104 personnes aient été blessées dans ces agressions.

Dans le même temps, les actions de la police envers les réfugiés suscitent beaucoup de questions chez les autorités allemandes. Ainsi, chargée des questions d'intégration au gouvernement, Aydan Özoguz a estimé : «quelque chose ne va pas en Saxe» et a jugé «profondément choquant» que les forces de l'ordre «ne protègent pas les réfugiés».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales