Ministre ukrainien : je pourrais anéantir le soutien occidental à Kiev par une bombe médiatique

Arsen Avakov Source: Sputnik
Arsen Avakov

Le ministre de l’Intérieur de l’Ukraine a déclaré pouvoir révéler un scandale qui forcerait les sponsors étrangers à arrêter leur soutien à Kiev, alors que le ministre de l’Economie vient de donner sa démission dans un climat de corruption endémique.

Aivaras Abromavicius a annoncé la semaine dernière sa démission du poste de ministre de l’Economie, en disant qu’il ne souhaitait plus participer au pillage de l’Ukraine par une administration corrompue. Cette décision a déclenché une vraie crise politique dans le pays. Le Fonds monétaire international (FMI) a menacé d’arrêter son financement de l’Ukraine, qui bénéficie des milliards de dollars de ses prêts, si Kiev n’entame de réformes efficaces en vue de combattre la corruption.

Lire aussi : Christine Lagarde «inquiète» de la corruption après la démission du ministre de l'Economie de l'Ukraine

De son côté, le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov posséderait des informations qui pourraient encore un peu plus ébranler les relations entre l’Ukraine et ses mécènes, a affirmé le responsable lui-même dans une interview au journal Zerkalo Nedeli.

«Vous doutez que je puisse sortir dans l’espace médiatique avec une bombe mille fois plus importante que celle d’Abromavicius ? Mais je ne veux pas faire un pas qui obligerait la directrice du FMI à (…) priver le pays du soutien de ses partenaires occidentaux. Certaines questions doivent être résolues loin des yeux du public», a dit le ministre.

Avakov a estimé également que le gouvernement du Premier ministre Arseni Iatseniouk, très critiqué pour la lenteur et l’inefficacité de ses réformes, ne devrait pas être renvoyé malgré ses défauts.

«Trouver un nouvel équilibre du pouvoir prendrait du temps, et ce temps peut coûter cher au gouvernement. Oui, je sais que le ministre X est faible et le ministre Y n’existe pratiquement pas. Mais ils font eux aussi partie de l’équilibre», a estimé le responsable.

Le destin du gouvernement ukrainien ne tient qu’à un fil. La démission d’Aivaras Abromavicius n’a pas encore été confirmée par le parlement ukrainien. Plusieurs autres ministres, qui sont considérés comme membres de l’équipe de réformes d’Abromavicius, ont suspendu leurs demandes de démission, en attendant une solution à la crise.

Lire aussi : «En Ukraine les ministres sont naturalisés la veille de leur nomination»

Arsen Avakov a récemment défrayé la chronique internationale après un échange tendu avec un autre responsable ukrainien, l’ancien president géorgien Mikhaïl Saakachvili. Lors d’une session du Conseil national ukrainien pour les réformes, les deux hommes politiques se sont mutuellement accusés de corruption avant de passer aux insultes personnelles. Avakov a même jeté un verre d’eau au visage de Saakachvili sous les yeux du président ukrainien Petro Porochenko.

En savoir plus : Saakachvili se bat sous les yeux de Porochenko (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales