Rencontre entre le patriarche Cyrille et le pape François : une révolution dans le monde religieux

Le pape François et le patriarche Cyrille
Le pape François et le patriarche Cyrille

Le monde attend avec l'impatience la rencontre entre le patriarche et le pape - l'occasion pour RT France de vous rappeler pourquoi ces négociations sont si importantes.

Ils n'ont pas parlé pendant presque 1000 ans !

La date du grand schisme, entre les chrétiens d’Occident et les chrétiens d’Orient et qui figure dans tous les manuels d’histoire, remonte à 1054. Mais qu'est-ce qui était à l'origine? Beaucoup de facteurs plutôt politiques, comme l’invasion normande des possessions byzantines d’Italie, ou socioculturels, comme l’aspiration de la papauté à dominer la scène politique, qui ont joué un rôle très important ! Aussi important que les querelles théologiques au cours des siècles qui ont suivi.

La cathédrale du Christ-Sauveur
La cathédrale du Christ-Sauveur

Il y a beaucoup de différences actuelles entre les Eglises, sont-elles surmontables ? 

  • Le dogme trinitaire : Pour les catholiques, le Saint Esprit procède du Père ET du Fils alors que pour les orthodoxes, le Saint Esprit procède du Père PAR le Fils.
Le Père, le Fils et le Saint Esprit
Le Père, le Fils et le Saint Esprit

  • Les divergences concernent aussi l’Assomption de Marie – chez le catholique elle serait entrée directement dans la gloire du Ciel, âme et corps, sans connaître la corruption physique qui suit la mort. Ce qui n’est pas le cas pour les orthodoxes.
  • Une autre différence porte sur la crucifixion de Jésus Christ : sur les croix orthodoxe le Sauveur est crucifié avec quatre clous (un clou pour chaque pied) alors qu’il y en trois chez les catholiques (un clou pour les deux pieds).
  • Les catholiques font le signe de croix en commençant par le front, la poitrine, puis les épaules avec la main de gauche à droite alors que les orthodoxes font le signe de croix en commençant par le front, la poitrine, puis les épaules avec les doigts de droite à gauche.

  • A l'encontre de l'église catholique, lors de la messe orthodoxe, les gens restent debout. Les orthodoxes mangent du pain fermenté tandis que les catholiques mangent du pain sans levain (azyme).
  • Les Eglises orientales admettent le mariage des prêtres ce qui n'est pas le cas de l'Eglise catholique. Mais chez les orthodoxes, tous les prêtres ne sont pas autorisés à se marier. Le clergé noir (les ecclésiastiques de hauts rangs - les patriarches, les métropolites etc) en a l’interdiction, contrairement au clergé blanc (les prêtres de rangs inférieurs) qui peuvent se marier s’ils n’ont pas fait vœu de chasteté.

Quand leurs relations se sont-elles améliorées ?

Après des siècles de conflits et de réconciliations, les relations ont commencé à s’améliorer nettement depuis les années 1950 lorsque les deux églises ont intensifié leur dialogue.

Une percée a été atteinte entre les 17 et 24 juin 1993, après la réunion de la commission conjointe, lorsque l’église catholique a clairement refusé le prosélytisme (chercher à convertir ceux qui ne le sont pas) alors que l’Eglise orthodoxe a reconnu les églises catholiques orientales.

Quelle est le nombre de croyants chez chaque confession?  

Près de la moitié de tous les chrétiens dans le monde, qui dépassent le chiffre de 1,2 milliard, sont rattaché à l’église catholique. La plupart de ces croyants se trouvent en Europe de l’Ouest. L’église orthodoxe compte environ 225 millions de croyants, pour la plupart en l’Europe de l’Est, et en particulier en Russie.

Mais pourquoi Cuba ?

Premièrement, la Havane est un lieu très commode de point de vue logistique parce que les deux dirigeants sont en train de commencer une tournée en Amérique latine. Mais cette ville n’est pas seulement la capitale des voitures anciennes et des cigares cubains.

Un cathédrale catholique à la Havane
Un cathédrale catholique à la Havane

La vieille ville de la Havane compte un nombre important d’églises catholiques. 79% des Cubains sont de confession catholique et ce sont des croyants très dévoués.

Mais après la révolution, Cuba a eu des liens très proches avec la Russie et même si la majorité de la population est restée catholique, elle chérit les églises orthodoxes que l’on peut trouver sur cette île des Caraïbes.

Une église orthodoxe à la Havane
Une église orthodoxe à la Havane

Le patriarche et le pape ont décidé que l’Europe était trop divisée par les conflits pour être un lieu de rencontre entre les deux églises. C’est pourquoi Cuba a été choisie, d’autant plus que les habitants sont très fiers d’accueillir une rencontre d’une telle importance.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales