Affrontements en Oregon : le dernier manifestant s'est rendu aux autorités

Source: Reuters

Après plus d'un mois, les hommes armés ont quitté le parc naturel Malheur dans l'Oregon. Seize personnes ont été arrêtées, dont les respsonsables de l'occupation, les frères Bundy. Leur père a lui aussi été inculpé de complot contre les autorités.

David Fry a été le dernier à quitter le parc le 11 février, selon la retransmission par internet de sa conversation avec des négociateurs, rapporte l'AFP.

Trois autres occupants, Jeff Banta et Sean et Sandy Anderson s'étaient déjà rendus aux autorités plus tôt le même jour. 

L'occupation du refuge du parc naturel Malheur avait commencé le 2 janvier avec les deux frères Ammon et Ryan Bundy. Ces derniers protestaient contre l'arrestation de deux éleveurs accusés d'incendie criminel. Au moins 150 sympathisans les avaient rejoints par la suite.

Les médias ont fait savoir que Clive Bundy, 74 ans, dont les deux fils sont à la tête du mouvement, avait été arrêté le 10 février à l'aéroport de Portland.

Selon la police, il a été inculpé d'agression et de complot contre les autorités. Des inculpations qui seraient liées aux actions qu'il a entreprises en 2014 dans le Nevada, où il a affronté la police pour protéger ses droits d'éleveur. A l'époque, près de 1 000 manifestants armés étaient venus le soutenir.

Même si les autorités insistent sur le fait que son arrestation n'avait aucun lien avec l'occupation des locaux du parc Malheur en Oregon, sa famille n'est pas du même avis, car elle pense qu'il avait l'intention de se rallier aux manifestants.

Demandes de la milice

Ce groupe qui s’est donné le nom de «Citoyens pour la liberté constitutionnelle», exigait que les terres fédérales soient placées sous un contrôle local. Ils accusaient aussi Washington d’intrusion et de s’être approprié des terres et des ressources appartenant aux éleveurs «en mettant ainsi des gens en prison et en les condamnant à la pauvreté».

«On a laissé le gouvernement fédéral sortir des limites de la Constitution. Il s'est acharné contre le peuple et lance des poursuites directes», a expliqué Ammon Bundy pour en justifier l’action.

Le 27 janvier, le FBI et la police avaient donné un assaut pour arrêter les occupants lors duquel une personne avait été tuée et une autre, blessée. Ce jours-là les forces de l'ordre avaient également arrêté huit militants, parmi lesquels se trouvaient les dirigeants du mouvement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales