Près de 60 personnes auraient péri dans un camp de réfugiés au Nigéria

La police nigériane© Afolabi Sotunde Source: Reuters
La police nigériane

Le 9 février, au moins 56 personnes ont été tuées dans le nord-est du Nigéria lorsque deux femmes kamikazes se sont fait exploser dans un camp de réfugiés, ont fait savoir des responsables nigérians de la santé.

Selon ses sources, Reuters indique que le nombre de morts atteint 60 personnes. Cette nouvelle tragédie qui s’est produite dans le camp de réfugiés de Dikwa n’a été annoncée que le 10 février en raison de problèmes de ligne téléphonique.

Sur la base d’information recueillies auprès de responsables nigérians de la santé, l’agence AP a fait savoir qu’au moins 78 personnes avaient été blessées dans ce double attentat.

Le Camp de Dikwa dans l’Etat de Borno compte environ 50 000 personnes. Il est situé à 85 kilomètres de Maiduguri, la plus grande ville de la région et le lieu d’origine de l’organisation terroriste Boko Haram.

Une troisième femme kamikaze a été arrêtée, rapporte encore AP. Des témoins indiquent que les kamikazes sont parvenues à s’infiltrer dans le camp et se sont faites exploser au moment du petit déjeuner, rapportent les chaînes de télévision nigérianes.

«Entre 6 et 7 heures du matin, lorsque les gens faisaient la queue pour recevoir leur petit déjeuner, une bombe a explosé. Dans la confusion qui a suivi, une autre explosion s’est produite», a confié Moustapha Ali, l’un des survivants, à Channels Television, avant d’ajouter : «Nous ne pouvons pas choisir où nous voulons aller, seul le gouvernement décide d’où nous devons rester, mais nous voulons qu’il nous déplace à Maiduguri, parce que nous sommes dans une zone de combat».

Selon Channels Television, les victimes sont des enfants et des femmes pour la plupart. La région où ce double attentat s’est produit est tristement connue pour subir les activités terroristes de Boko Haram, même si aucune organisation terroriste n’a pour l’heure revendiqué ce double attentat.

En savoir plus : Attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria: au moins 86 personnes auraient été tuées

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales