Attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria: au moins 86 personnes auraient été tuées

Une mosquée marquée par la déflagration de l'explosion provoquée par un kamikaze de Boko Haram à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno au nord-est du Nigeria, le 15 septembre dernier. Source: AFP
Une mosquée marquée par la déflagration de l'explosion provoquée par un kamikaze de Boko Haram à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno au nord-est du Nigeria, le 15 septembre dernier.

Plusieurs dizaines de villageois ont été tués lors d'une attaque menée samedi soir par des militants islamistes de Boko Haram dans une localité proche de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué des résidents, rapporte l'AFP.

Selon les habitants du village de Dalori, à 12 km de la capitale de l'Etat de Borno, au moins 50 personnes auraient été tuées lors de l'attaque. L’agence Associated Press, faisant référence aux données des autorités locales, a indiqué que le bilan humain s’élève désormais à 86 morts.

«Il y a eu des victimes mortelles et quelques blessés», a seulement indiqué de son côté dans un communiqué le porte-parole de l'armée nigériane Mustapha Anka.

Malmenée par l'armée nigériane depuis plusieurs mois, la secte islamiste ralliée à l'organisation de l'Etat islamique a perdu beaucoup de terrain mais garde le contrôle d'une partie du territoire du Nigeria, à l'extrême nord-est du pays.

Lire aussi : Une double attaque suicide a frappé une école dans le nord du Cameroun, quatre morts

Le groupe rebelle privilégie dorénavant les attaques-suicides aux grandes offensives militaires. Sa capacité de projection reste intacte. Des attaques interviennent régulièrement dans le nord du Cameroun, au Tchad et au Niger.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales