Un blessé dans l'incendie des bureaux de l'ONG israélienne B'Tselem à Jérusalem

Les pompiers en intervention dans la nuit de dimanche à lundi, à Jérusalem © Ronen Zvulun
Les pompiers en intervention dans la nuit de dimanche à lundi, à Jérusalem

Les locaux d’une organisation de défense des droits de l’homme israélienne ont été visés par un incendie suspecté comme étant d’origine criminelle. Si cela se confirmait, B’Tselem estime que l'attitude du gouvernement en serait responsable.

L’incendie s’est déclaré dans la soirée de dimanche au sein d’un important immeuble commercial de Jérusalem. En sus des bureaux de B’Tselem, les locaux abritaient Hand in Hand (de pair), une organisation qui gère une école bilingue pour des étudiants israéliens et palestiniens, et qui avait déjà été visée par un incendie criminel en novembre 2014. Néanmoins, ce sont les locaux de B’Tselem qui ont le plus été endommagés par l’incendie.

Il y a eu deux départs de feu distincts, ce qui va dans le sens de la piste de l’incendie criminel, ont indiqué les pompiers cités par le journal Haaretz. L’immeuble était principalement vide au moment de l’incident, mais une personne a été piégée au quatrième étage et a été légèrement blessée avant d’être secourue par les pompiers.

L’organisation, qui a été créée en 1989 et dont l’action vise essentiellement à documenter les violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés par Israël, a juré que l’incendie ne ferait pas cesser son travail. Le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahou a aussi été accusé d’attaquer les groupes de défense des droits de l’homme.

«Si l’on découvre que ceci était un incendie criminel, il devrait être vu dans le contexte de la vague de provocations et de campagnes de diffamations initiées par le gouvernement contre les groupes de défense des droits de l’homme israéliens, et contre B’Tselem en particulier», a déclaré l’organisation dans un communiqué.

Lire aussi : Deux Israéliens inculpés pour avoir brulé vif un bébé palestinien et sa famille

Des déclarations similaires ont été effectuées par le groupe la Paix Maintenant, qui a affirmé : «l’incendie des bureaux de B’Tselem est une tentative d’attaque qui n’a miraculeusement pas causé la perte de vies humaines, et le cabinet ministériel mené par Benjamin Netanyahou en est responsable».

B’Tselem a été au centre d’une polémique ce weekend suite à la diffusion d’un reportage télévisuel, qui rapportait qu’un activiste lié au groupe avait dénoncé aux autorités palestiniennes des ventes de terrains réalisées par des Palestiniens à des juifs. Les Palestiniens considèrent ces ventes comme un crime.

Le gouvernement israélien a visé dernièrement les groupes de défense des droits de l’homme recevant des fonds étrangers en faisant voter une loi limitant les donations étrangères. Cela obligerait aussi les ONG qui reçoivent une grande partie de leur budget de la part d’Etats étrangers à rendre publique cette information.

 
Lire aussi : Israël : des images de soldats lâchant un chien sur un ado palestinien suscitent un tollé (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales