Deux Israéliens inculpés pour avoir brulé vif un bébé palestinien et sa famille

La maison de la famille Dawabcheh après l'incendie Source: Reuters
La maison de la famille Dawabcheh après l'incendie

Le 31 juillet dernier, la maison de la famille Dawabcheh était incendiée. Un bébé de 18 mois ainsi que ses deux parents étaient décédés des suites de leur blessures. Les auteurs de l'incendie ont été inculpés.

L’affaire avait bouleversé l’opinion publique et entraîné une vague de colère qui se poursuit encore dans les territoires palestiniens et en Cisjordanie. Le 31 juillet dernier, deux hommes avaient incendié la maison d’une famille palestinienne dans le village de Douma.

Les trois membres de cette famille étaient, au cours du mois d’août, décédés des suites de leurs blessures. Parmi les  victimes, un jeune bébé de 18 mois seulement. Suite à cet acte, Benjamin Netanyahou avait promis de sévir contre l’extrême droite israélienne. La semaine dernière, le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon, avait assuré que des inculpations contre les «terroristes juifs» à l'origine de l'incendie de Douma allaient tomber.

En savoir plus : Eté meurtrier pour les jeunes palestiniens

Le 3 janvier, près de 6 mois après les faits, deux Israéliens ont été inculpés de meurtre et de complicité de meurtre sur trois personnes. Le procureur général a inculpé de meurtre Amiram Ben Oliel, 21 ans, originaire de Shilo, une colonie du nord de la Cisjordanie occupée, et un mineur de 17 ans de complicité de meurtre de la famille Dawabcheh.

Le 31 juillet avant l'aube, ces individus avaient lancé à travers les fenêtres ouvertes des engins incendiaires à l'intérieur de la petite maison où les Dawabcheh. Des inscriptions retrouvées sur place et des témoignages ont immédiatement désigné comme responsables des extrémistes juifs, peut-être venus des colonies sauvages voisines, c'est-à-dire des implantations illégales non seulement au regard du droit international, mais aussi des lois israéliennes.

Lire aussi : des heurts à Bethléem en marge des funérailles d'un jeune Palestinien

Selon un dernier bilan établi par l'AFP, depuis le 1er octobre dernier, 116 Palestiniens, 17 Israéliens, un Américain ainsi qu'un Erythréen ont trouvé la mort dans des attaques, dont la majorité a été perpétrée au couteau.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales