La Jordanie libère Zaki Bani Irsheid le numéro deux des Frères musulmans

- Avec AFP

© reuters Source: Reuters

Dans la nuit de dimanche à lundi, le numéro deux des Frères musulmans a été libéré après avoir fait un an et demi de prison pour avoir critiqué les Emirats arabes unis.

C’est son avocat Abdelkader al-Khatib qui a annoncé la libération de son client à l’AFP. Cette libération s’est fait dans la nuit pour éviter que ses partisans ne fêtent l’événement. Zaki Bani Irsheid, 58 an avait été reconnu coupable pour agissements «susceptibles de porter atteinte aux relations entre le royaume et un pays étranger» c’est-à-dire les Emirats arabes unis.

Il avait été arrêté en novembre 2014 pour avoir qualifié le gouvernement émirati de «premier parrain du terrorisme» et l’accuser de jouer «le rôle de policier américain dans la région». Ses propos faisaient suite à la décision d'Abou Dhabi de classer comme «organisations terroristes» 83 groupes islamistes internationaux, dont Al-Qaïda, l'organisation Etat islamique (EI) et les Frères musulmans.

Les Emirats arabes unis et la Jordanie participent tous les deux à la coalition antijihadistes dirigé par les Etats-Unis, qui mène des frappes en Syrie contre l’Etat islamique. 

En Jordanie, les Frères musulmans est un parti légal, c'est même l'un des plus grands du pays. Or en Egypte, depuis la chute de Mohammed Morsi, le groupe subi une très forte répression car jugé comme un groupe terroriste en 2014. L'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis eux aussi considère les frères musulmans comme terroristes. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales