Jusqu'à 30 morts dans un triple attentat à Homs, en Syrie (VIDEO)

Source: Reuters

Plusieurs bombes ont explosé dans la ville syrienne de Homs, faisant au moins 30 victimes et des dizaines de blessés parmi les civils, a annoncé l’agence RIA Novosti en citant des sources policières.

«Un terroriste kamikaze s’est fait exploser, une voiture piégée a explosé presqu’immédiatement après, ensuite suivi par la détonation d’une bombe au même endroit que le premier attentat. Cet acte terroriste a eu lieu à proximité de l'hôpital Ruqyah», a annoncé l’interlocuteur de l’agence.

Le nombre de victime pourrait atteindre 30 personnes, d'après la même source. Cependant, dans une interview à RT, le gouverneur de Homs, Talal Al-Barazi, a indiqué la mort de 18 personnes, ajoutant que le nombre de blessés s’élevait à plus de 67 personnes.

«De graves dégâts matériels ont été causés. Les forces de défense et les pompiers continuent d’œuvrer sur place, les travaux de secours sont toujours en cours», a-t-il poursuivi.

Pour le gouverneur, il n’y a aucun doute que cette attaque terroriste est en droite ligne des attentats qui ont secoué Homs cette année puisque «c’est déjà la huitième attaque dans la ville». «Les cibles de ces actes sont maintenant les civils, des enfants de la ville de Homs qui célébrent Noel et le Nouvel an ces jours-ci», a expliqué Talal Al-Barazi.

Quant aux auteurs de ces attaques, selon Talal Al-Barazi, les premiers indices soulignent qu’elles ont été perpétrées par Daesh et le Front al-Nosra. «C’est leur signature, en comparaison ax explosions perpétrées précédemment».

Cependant, les détails de l’incident n’ont pas encore été annoncés. «Certains affirment que deux voiture piégées ont explosé, suivi par l'explosion d’un kamikaze. D’autres ont constaté l’explosion d’une voiture et de deux kamikazes», a noté le gouverneur de Homs à RT, ajoutant qu’il était clair que trois explosions ont retenti plus tôt dans la journée sur la place centrale de l'arrondissement Al-Zahraa et qu’une explosion a été perpétrée par un kamikaze.

Après avoir qualifié le choix de la cible des attaque terroristes de «tentative de saper l’unité civile qui a été atteinte dans la ville», le gouverneur a fait savoir que les terroriste ne veulent pas d’un retour à la vie normale dans la ville. «La méchanceté qui remplit les combattants de Daesh à cause de ces succès les poussent à renforcer leur activité destructrice dans la ville», a-t-il conclu.

Il s’agit de la deuxième attaque à Homs dans le mois en cours. Le 12 décembre, une bombe a explosé à proximité d’un hôpital, faisant 22 morts et 10 blessés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales