Le sentiment anti-immigrés progresse en Allemagne : un mort dans l’incendie d’un centre de réfugiés

Des migrants à Berlin© Fabrizio Bensch Source: Reuters
Des migrants à Berlin

Après l’incendie d’un centre de réfugiés à Rosengarten dans le nord du pays, la police allemande a retrouvé un corps. Elle annonce au même moment que les crimes contre les migrants ont doublé en Allemagne cette année.

L’incendie s’est déclenché alors que le centre abritait une trentaine de résidents, dont 20 réfugiés, dans la nuit de mardi à mercredi. On ignore pour le moment les origines de l’incendie. La police affirme ne pas disposer pour l'heure d’indices pouvant laisser croire à un crime aux motivations xénophobes.

Les crimes, notamment les assauts physiques, les messages haineux en ligne, les attaques contre la propriété et les abris de migrants, ont doublé cette année, a également fait savoir la police allemande. En 2015, 1610 incidents ont été répertoriés alors qu’il n’y a eu «que» 895 crimes similaires en 2014.

Selon les recherches du journal Die Zeit, les incendies criminels contre les centres pour réfugiés ont été multipliés par dix depuis le début de l’année. Pour le seul mois de novembre, 16 incidents ont été répertoriés.

Des incendies criminels en Allemagne

En 2015 seulement, le pays a accueilli plus d’un million de réfugiés. La chancelière Angela Merkel n’entend pas cependant fermer les frontières nationales, comme l’a fait la Hongrie, par exemple. «Fermer les frontières au XXIème siècle, à l’époque d’Internet, est une illusion. Cela ne sera raisonnable ni pour l’Allemagne, ni pour l’ensemble de l’Europe», avait- elle déclaré en octobre dernier.

En savoir plus :Des groupes juifs allemands et autrichiens veulent limiter la venue de migrants dans leurs pays

 Tout le monde ne partage pas son point de vue. Selon le site d’information The Local, l’opinion publique allemande est coupée en deux : 49% des Allemands interrogés se prononcent contre sa politique migratoire. Enfin, comme dans d’autres pays d’Europe, l’Allemagne a connu, elle aussi, une montée en puissance des partis hostiles à l’arrivée des migrants ou carrément d’extrême droite.

En savoir plus : L'extrême droite suédoise oscille entre méthodes criminelles et désinformation contre les réfugiés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales