Le Parlement irakien entend discuter de la présence des forces turques avec le gouvernement irakien

Les forces irakiennes devant l'ambassade turque à Bagdad© STRINGER Iraq Source: Reuters
Les forces irakiennes devant l'ambassade turque à Bagdad

L’incursion de militaires turcs dans le nord de l’Irak suscite la préoccupation du Parlement irakien. Selon les dernières informations, plus de 300 soldats turcs auraient été déployés sur la base aérienne irakienne d’Harir.

«Le parlement a invité les deux ministres [des Affaires étrangères et de la Défense] pour discuter de la crise provoquée par l’incursion des troupes turques, on essaie de résoudre cette question», a déclaré le député irakien Razzak Mohaibis à l’agence de presse Sputnik.

Le 4 décembre, un bataillon de chars turc est entré dans la province irakienne de Ninive sous le prétexte de la préparation des combattants kurdes qui luttent contre les terroristes. Aujourd’hui, une source Slemani Times qui couvre les actualités au Kurdistan, a annoncé que plus de 300 militaires turcs avaient franchi la frontière irakienne et s’étaient déployés, pour le moment, sur la base aérienne d’Harir.

Les ministères irakiens de la Défense et des Affaires étrangères ont déjà qualifié la présence des militaires turcs, qui n’a pas été autorisée par les autorités, d’«acte d’hostilité». Le ministère irakien des Affaires étrangères entend déposer une plainte officielle devant le Conseil de sécurité de l’ONU si la Turquie ne répond pas à son ultimatum. Le président turc Recip Erdogan a pour sa part affirmé qu’Ankara avait envoyé ses militaires à la demande du Premier ministre irakien Haïder al-Abadi.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié l’incursion des troupes turques en Irak de grave violation du droit international.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales