Pour Bachar el-Assad, la France et la Grande-Bretagne ne font que renforcer Daesh

Pour Bachar el-Assad, la France et la Grande-Bretagne ne font que renforcer Daesh© Reuters Source: Reuters

Dans une interview accordée au quotidien britannique The Sunday Times, Bachar el-Assad a notamment affirmé que les la France et la Grande-Bretagne n'ont pas la volonté ni la vision sur la manière de vaincre Daesh.

«Nous savons depuis le début que la Grande-Bretagne et la France étaient les fers de lance du soutien aux terroristes en Syrie, depuis le début du conflit. Nous savons qu'ils ne possèdent pas cette volonté de combattre le terrorisme, ni de vision sur la manière de le vaincre», a affirmé Bachar el-Assad dans une interview accordée au quotidien britannique The Sunday Times.

Cette sortie médiatique du président Assad intervient dans un contexte particulier, marqué par la récente entrée de la Grande-Bretagne dans la coalition internationale en Syrie. Si l'objectif affiché de cette dernière est l'éradication de l'Etat islamique, selon lui, certains pays comme la Grande-Bretagne et la France ne peuvent y parvenir tant qu'aucune alliance avec le gouvernement syrien ne sera effective qui implique une coopération au sol avec l'armée syrienne.

Il oppose ainsi la stratégie adoptée par ces pays à celle choisie par la Russie. «Regardez les Russes, quand ils voulaient faire cette alliance contre le terrorisme, la première chose qu'ils ont fait était d'entamer des discussions avec le gouvernement syrien avant tout le monde. Puis, ils ont commencé à discuter de la même question avec d'autres gouvernements et ils sont alors venus. Donc, ceci est la voie légale pour lutter contre tous les terroristes à travers le monde», a t-il ajouté.

Autre point essentiel abordé lors de cette inteview, la pluralité des groupes armées en actifs dans le pays. A une question relative sur la dernière déclaration du Premier ministre britannique David Cameron, faisant état de la présence de 70 000 rebelles considérés comme «modérés», le président syrien a souligné le risque de dissocier, hormis les combattants kurdes, des groupes dont l'idéologie est la même, «une sombre dérive du wahhabisme».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»