Fusillade de San Bernardino : la piste terroriste semble se confirmer

© Mike Blake Source: Reuters

Si l’on ignore toujours les motivations des auteurs de la tuerie de San Bernardino, en Californie, qui a fait 14 morts et 21 blessés, on apprend peu à peu à décrypter la personnalité de Syed Farook et Tashfeen Malik, et leur itinéraire.

Syed Farook, 28 ans et né aux Etats-Unis, aurait rencontré sa femme, Tashfeen Malik, âgée de 28 ans et pakistanaise, en pèlerinage en Arabie saoudite, avant de se radicaliser, rapportent les forces de police. Selon la chaîne télévisée américaine CNN, qui cite les enquêteurs, l’individu était en contact, via son téléphone et les réseaux sociaux, avec différents contenus ayant trait au terrorisme, et notamment des vidéos.

Certains de ses collègues du Département de la Santé de San Bernardino, où Farook travaillait, ont décrit ce dernier comme un musulman pieux, assurant toutefois qu’il ne s’agissait pas de quelqu’un qui parlait souvent de religion. L’homme était également inscrit sur le site internet de rencontre basé aux Emirats arabes unis, Dubaimatrimonial.com. Sur son profil, il aurait indiqué qu’il «essaye de vivre comme un bon musulman» et «recherche une fille qui a la même apparence, porte le hijab, mais vit la vie à fond». D’après les premières informations, il n’était pas connu des services de police avant les faits.

Mercredi 2 décembre au matin, quelques heures avant la fusillade, le couple aurait déposé son bébé de six mois chez la maman de Farook, disant qu’ils avaient rendez-vous chez le médecin, rapporte le journal britannique Daily Mail. Quelques heures après, ils auraient assisté à une réception au Inland Regional Center, un centre qui vient en aide aux déficients mentaux, avant de partir «énervés», rapporte le chef de la police de San Bernardino, Jarrod Burguan. Ils seraient ensuite revenus lourdement armés et auraient alors ouvert le feu.

Le couple avait également laissé à l’intérieur un sac rempli d’explosifs, mais celui-ci a été neutralisé par les policiers. Quelques heures après avoir quitté les lieux de la fusillade, Farook et Malik ont été tués par la police.

Le domicile du couple a par la suite été perquisitionné. 5 000 cartouches de fusil et 12 bombes artisanales y ont été découvertes, indiquant «un certain degré de préméditation», a estimé Jarrod Burguan. Les armes automatiques utilisées auraient été achetées en toute légalité aux Etats-Unis.

En savoir plus : La fusillade de San Bernardino relance le débat sur les armes, à quelques mois des élections aux USA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales