Lavrov : la Russie a beaucoup de questions à poser à l’OTAN sur le respect de leurs accords

Source: Sputnik

Lors de la conférence de presse qui a clôturé sa rencontre avec son homologue chypriote, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a évoqué la coopération avec l’OTAN, le bombardier SU-24 russe abattu et les relations avec la Turquie.

«Il est difficile de se défaire de l’impression que quelqu’un a voulu saper le processus politique qui a débuté à Vienne dans le cadre du «Groupe du soutien pour la Syrie» international et aider les islamistes à régner en Syrie et dans la région», a déclaré Sergueï Lavrov lors de la conférence de presse clôturant sa rencontre avec son homologue chypriote à Moscou.

En savoir plus : Bachar el-Assad : ayant abattu le SU-24 russe, la Turquie révèle ses buts de guerre contre l’EI

La Russie apprécie la solidarité chypriote après que la Turquie a abattu un bombardier russe qui effectuait une mission antiterroriste «sans aucune raison».

Le ministre russe s’est félicité de la volonté du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, de vouloir tenir un Conseil entre la Russie et l’Alliance. «Nous avons beaucoup de questions à poser à l’OTAN, notamment sur la façon dont nos accords sont violés par les Etats-Unis, c’est pourquoi nous avons de quoi discuter», a-t-souligné.

S’agissant les relations avec la Turquie, la Russie estime qu’elles ne peuvent pas se poursuivre comme auparavant. Selon Sergueï Lavrov, Ankara doit comprendre elle-même ce que la Turquie doit faire. Cependant, le ministre russe n’entend pas éviter une rencontre avec son homologue turc qu’Ankara souhaite organiser à Belgrade, lors de la réunion du Conseil des ministres de l’OSCE. «Entendons ce que le ministre turc Mevlut Cavusoglu a à dire, peut-être, quelque chose de nouveau en comparaison de ce qui a été dit», a indiqué Sergueï Lavrov.

En savoir plus : Le Premier ministre turc souhaiterait un canal d’information militaire avec la Russie

Moscou redoute que les menaces terroristes qui «prospèrent sur le territoire turc» s’infiltrent en Russie.

Lors de cette conférence de presse, le ministre russe a également évoqué les relations avec l’UE, qualifiant de contreproductives les actions de Bruxelles visant à geler ses relations avec Moscou.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales