Le Danemark va donner à l'Ukraine ses 19 canons Caesar commandés à la France

Le Danemark va donner à l'Ukraine ses 19 canons Caesar commandés à la France© Sameer Al-DOUMY / AFP
Un canon Caesar déployé dans le cadre du conflit en Ukraine, fin décembre 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le gouvernement danois a fait savoir que les canons Caesars commandés par Copenhague à la France allaient être livrés à Kiev.

Le gouvernement danois, soutenu par le Parlement du pays scandinave, «a décidé de donner l'ensemble des 19 pièces d'artillerie de fabrication française Caesar à l'armée à l'Ukraine», a annoncé ce 19 janvier le ministre de la Défense Jakob Ellemann-Jensen dans un communiqué, au moment où l'Occident multiplie les annonces de dons d'armes lourdes à l'Ukraine.

Ce même jour, un autre allié des autorités ukrainiennes a annoncé la livraison de nouveaux armements à celles-ci : «Aujourd'hui, je peux dire que nous allons également envoyer 600 autres missiles Brimstone sur le théâtre des opérations, ce qui sera incroyablement important pour aider l'Ukraine à dominer le champ de bataille», a ainsi déclaré le ministre britannique de la Défense Ben Wallace, en visite dans la base militaire de Tapa en Estonie.

Ce 19 janvier toujours, la présidence ukrainienne a appelé ses alliés à livrer des chars et «cesser de trembler devant Poutine». Si des Etats occidentaux ont accepté ces dernières semaines de livrer à Kiev des chars légers et des blindés de transports de troupes, ils sont pour l'heure réticents à livrer des chars lourds.

Mises en garde russes contre une escalade du conflit

Depuis le lancement il y a près d'un an de son «opération militaire spéciale» en Ukraine – que Kiev et ses alliés dénoncent comme une guerre d'invasion – la Russie met quant à elle en garde contre les livraisons d'armements aux autorités ukrainiennes.

En juin dernier, par exemple, le président russe Vladimir Poutine avait accusé les livreurs d'armes à l'Ukraine de n'avoir «qu'un seul but : faire durer le conflit armé autant que possible». Plus récemment, en décembre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov déclarait : «Les livraisons d'armes se poursuivent, l’assortiment des armes fournies s'élargit», ce qui de fait induit que «le conflit s’aggrave et n'augure rien de bon pour l'Ukraine».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix