Brésil : manifestations en faveur de la démocratie après l'assaut contre des lieux de pouvoir

Des milliers de personnes manifestent à Sao Paulo en faveur de la démocratie
Suivez RT France surTelegram

Au lendemain de l'assaut contre certains lieux de pouvoir par des partisans de Jair Bolsonaro, des milliers de personnes ont manifesté au Brésil pour la défense de la démocratie. Plusieurs campements de partisans de l'ex-président ont été démantelés.

Des milliers de personnes ont manifesté le 9 janvier à Sao Paulo et dans plusieurs villes du Brésil pour «défendre la démocratie» et exiger «l'emprisonnement des putschistes», au lendemain de l'assaut de partisans de l'ancien président Jair Bolsonaro contre le Congrès, le palais présidentiel et la Cour suprême, appelant à une intervention militaire pour renverser le président Luiz Inacio Lula da Silva, investi le 1er janvier. 

«Nous ne laisserons pas la démocratie nous échapper», a promis le président de gauche depuis Brasilia, avant de descendre la rampe du palais présidentiel, le siège du gouvernement lourdement endommagé, entouré de juges de la Cour suprême, de membres du Congrès et de gouverneurs d'Etats.

«Aujourd'hui, j'ai eu des réunions avec les présidents des trois pouvoirs, des commandants militaires, des gouverneurs d'Etats et des dirigeants de plusieurs pays. Tous unanimes pour défendre et soutenir la démocratie dans notre pays. Démocratie toujours», a écrit Lula sur son compte Twitter.

Des marches massives dénonçant une tentative de coup d'Etat contre Lula se sont tenue également à Manaus mais également à l'étranger, notamment à New York, Buenos Aires, Berlin et Barcelone, rapporte le média argentin Ambito

Le Parti des travailleurs brésilien, dont est issu le président brésilien, avait appelé ses partisans du monde entier à descendre dans la rue pour condamner les événements violents du 8 janvier. «Désormais, nous sommes en mobilisation permanente. [...] Nous aurons des événements pour la défense de la démocratie et contre les criminels dans tout le Brésil. En plus de l'offensive judiciaire et policière, nous avons l'offensive populaire», a déclaré la présidente du parti, Gleisi Hoffmann.

Démantèlement de campements tenus par des partisans de Jair Bolsonaro 

Les forces de sécurité brésiliennes ont verrouillé la zone autour du Congrès, du palais présidentiel et de la Cour suprême le 9 janvier. Erigés depuis deux mois, des campements de radicaux du camp bolsonariste ont été démantelés par les forces de l'ordre dans la capitale mais aussi à Rio de Janeiro. Il a souvent fallu plusieurs heures aux forces de l'ordre pour les évacuer non sans tensions.

Brésil : le démantèlement d'un camp pro-Bolsonaro à Rio suscite de vives tensions

«Les putschistes responsables de la destruction des propriétés publiques à Brasilia seront punis», a promis Lula.

La prise d'assaut des lieux de pouvoirs a déclenché un tollé international, de Washington à Moscou. Le Kremlin a condamné l'intrusion et a affirmé «soutenir pleinement» Lula. «Nous condamnons de la manière la plus ferme les actions des instigateurs des troubles et soutenons pleinement le président brésilien Lula da Silva», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 

Le président américain Joseph Biden a également jugé «scandaleuses» les violences des manifestants bolsonaristes. «Les institutions démocratiques du Brésil ont tout notre soutien et la volonté du peuple brésilien ne doit pas être sapée», a martelé le locataire de la Maison Blanche. 

«La volonté du peuple brésilien et les institutions démocratiques doivent être respectées ! Le président Lula peut compter sur le soutien indéfectible de la France», a tweeté le président français Emmanuel Macron, en français et en portugais.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix