Sénégal : 40 morts dans la collision de deux bus, un deuil national de trois jours décrété

- Avec AFP

Sénégal : 40 morts dans la collision de deux bus, un deuil national de trois jours décrété© Cheikh Dieng Source: AFP
Deux bus sont entrés en collision le 8 janvier à Kaffrine, au centre du Sénégal.
Suivez RT France surTelegram

40 personnes ont été tuées et des dizaines blessées lors d'une collision entre deux bus dans la nuit du 7 au 8 janvier au Sénégal, où le président Macky Sall a décrété un deuil national de trois jours.

L'accident de la route le plus meurtrier de ces dernières années au Sénégal a eu lieu ce 8 janvier à 3h15 près de la ville de Kaffrine, à environ 250 km au sud-est de la capitale Dakar, d'après la brigade nationale des sapeurs-pompiers. Selon un communiqué du gouvernement, la collision frontale entre deux bus a fait 40 morts, 36 blessés graves et 49 blessés légers.

Le procureur de la République de Kaolack a donné des précisions sur la cause du drame : «Selon les premiers éléments de l'enquête [...], un bus affecté au transport public de voyageurs, à la suite de l'éclatement d'un pneu, a quitté sa trajectoire avant de heurter frontalement un autre bus venant en sens inverse.» Les victimes ont été transportées à l'hôpital de Kaffrine, les carcasses des bus ont été dégagées et la voie est de nouveau ouverte à la circulation, selon les pompiers. 

Le chef de l'Etat Macky Sall, «profondément attristé par le tragique accident routier», a décidé d'un «deuil national de trois jours à partir de lundi [9 janvier]». Il est attendu sur place dans l'après-midi de ce 8 janvier, tout comme le Premier ministre et plusieurs ministres. Un conseil interministériel se tiendra le 9 janvier pour «la prise de mesures fermes sur la sécurité routière et le transport public des voyageurs», a précisé le chef de l'Etat.

Le principal opposant sénégalais Ousmane Sonko, candidat à l'élection présidentielle de 2024, a indiqué sur Twitter qu'il reportait une opération de levée de fonds en raison de l'accident et a appelé les autorités à «accorder une attention prioritaire» à l'insécurité routière, un «fléau aux conséquences humaines, sociales et économiques désastreuses pour le pays».

Accidents fréquents en Afrique

Les accidents de bus sont fréquents en Afrique, en raison du manque d'entretien des véhicules, de routes en mauvais état mais aussi d'erreurs de conduite, de nombreux automobilistes étant détenteurs de permis achetés auprès d'inspecteurs corrompus, sans avoir jamais fréquenté d'auto-école.

Vingt-et-une personnes ont ainsi été tuées le 7 janvier en Afrique de l'Est dans un accident de bus à la frontière entre le Kenya et l'Ouganda, a indiqué la police ougandaise. La majorité des victimes sont de nationalité kényane, mais il y a aussi huit Ougandais. Selon la police, 49 personnes ont été blessées. 

La semaine dernière, au moins 14 personnes ont été tuées en Côte d'Ivoire et 73 blessées dans une collision entre deux autocars à Yamoussoukro (centre) et 18 personnes sont mortes dans une collision entre deux véhicules dans le nord du Nigeria.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix