«Envoyez les chars maintenant»: un eurodéputé presse Berlin après avoir raillé les sanctions de l'UE

Guy Verhofstadt arrive pour un sommet de l'Union européenne à Bruxelles, le 17 octobre 2019 (image d'illustration).© ARIS OIKONOMOU Source: AFP
Guy Verhofstadt arrive pour un sommet de l'Union européenne à Bruxelles, le 17 octobre 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'eurodéputé Guy Verhofstadt presse Berlin d'augmenter son soutien militaire à destination de Kiev. Figurant parmi les personnalités politiques les plus virulentes contre la Russie, il estime que les sanctions antirusses de l'UE sont insuffisantes.

Repartageant un article du Guardian au sujet de récentes discussions germano-américaines hésitantes portant sur l'envoi de véhicules militaires en Ukraine, l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, qui siège désormais au Parlement européen depuis plus de 13 ans, a écrit le 5 janvier sur les réseaux sociaux : «"Un indice" d'une position "évolutive" n'est pas très utile lorsque vous avez toute l'armée de Poutine contre vous. Envoyez les chars maintenant !»

La veille déjà, l'eurodéputé de Renew Europe (RE) – groupe auquel appartient également la formation macroniste «Renaissance» – avait appelé le gouvernement allemand à «autoriser l'envoi de chars Leopard à l'Ukraine, comme l'europarlement le demand[ait]». Guy Verhofstadt en profitait ici pour se féliciter que la France fournisse des chars à l'Ukraine, saluant alors «le leadership fort d'Emmanuel Macron».

L'ex-chef du gouvernement belge fait en effet partie des personnalités politiques les plus virulentes contre Moscou, et ce bien avant le début de l'offensive militaire russe en Ukraine. Depuis plusieurs mois, il plaide régulièrement pour un soutien militaire et financier accru à destination de Kiev. En outre, il estime que la plupart des sanctions européennes antirusses ne sont ni adaptées ni suffisantes.

«Neuf paquets de sanctions et l'effet est inférieur à 0», nous récompensons la Russie pour sa guerre contre nous !», s'est-il par exemple désolé le 2 janvier sur Twitter.

A l'origine de la consternation ici exprimée par Guy Verhofstadt, une infographie intitulée «Remplissant toujours les coffres de Poutine» et sur laquelle figure l'évolution des importations russes des pays membres de l'UE entre 2021 et 2022. Selon les données présentées par l'eurodéputé, issues d'un graphique réalisé par le média américain Politico, pas moins de 18 des 27 Etats membres auraient ainsi vu leurs importations faire un bond considérable entre les deux années.

Pour rappel, l'eurodéputé a soutenu en novembre 2022 une résolution du Parlement européen accusant la Russie d'être un «Etat promoteur du terrorisme».

La Russie a pour sa part maintes fois mis en garde contre les fournitures d'armes à Kiev par les Occidentaux, prévenant que cela ne ferait que prolonger les hostilités et que certains pays couraient le risque d'être considérés comme partie prenante au conflit.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix