Le ministre russe des sports à RT : la crédibilité de l’IAAF est en lambeaux

Le ministre russe des sports  à RT : la crédibilité de l’IAAF est en lambeaux Source: RIA NOVOSTI
Le ministre russe des sports Vitali Moutko

Vitali Moutko, le ministre russe des sports, a accordé une interview à RT lors de laquelle il a évoqué le scandale de dopage qui entoure les athlètes russes.

«Ce ne sont pas mes accusations, c’est une enquête criminelle qui a été lancée en France contre l’ancienne administration de l’IAAF qui a connu récemment des élections et qui dispose maintenant d’un nouveau conseil d’administration et d’un nouveau président», a expliqué Vitali Moutko.

L’IAAF a répertorié plus de 150 tests de dopage positifs en 2009 et 2010, et notamment parmi des athlètes russes. Mais ces athlètes et leur fédération nationale ne le savaient pas, affirme Vitali Moutko. «Le dopage n’est pas la question d’un seul pays, c’est une question internationale à laquelle nous pouvons faire face ensemble en unissant les efforts des Etats, des athlètes et des fédérations sportives nationales», a déclaré le ministre russe.

La Russie collaborait très étroitement avec l'Association internationale d'athlétisme et a fait ses propositions pour changer la situation. «Nous avons changé la direction et le secrétariat de la fédération nationale, nous avons licencié l’entraîneur en chef et d’autres spécialistes…Nous avons décidé de ne pas envoyer des athlètes aux prochaines Coupes du monde dans les disciplines où il y a des doutes. Nous avons une équipe renouvelée», a expliqué le ministre russe.

D’après les dires de Vitali Moutko, l’activité antidopage doit protéger tout d’abord les athlètes qui sont propres. Il a qualifié «d’inadmissible» de pénaliser ces athlètes. «Mais les athlètes honnêtes ne doivent pas souffrir à cause d’eux», a martelé le ministre russe.

Il estime que les athlètes russes ne seront pas privés de participation aux compétitions internationales. Si une fédération nationale ou une équipe nationale est bannie, cela endommagera le développement de ce sport dans ce pays et à travers le monde, a prévenu Vitali Moutko.

En savoir plus : Ministre russe des Sports à RT : les accusations de l'Agence mondiale antidopage sont sans fondement

Les mesures antidopage de la Russie

Le ministre russe des sports a rappelé que la Russie avait fait beaucoup pour la lutte contre le dopage au cours de ces cinq dernières années. Ainsi, Moscou a autorisé l’envoi des échantillons prélevés sur ses athlètes pour des tests hors de la Russie. Ensuite, la Russie a établi des pénalités administratives pour le recours au dopage. Et enfin, la Russie a créé une agence antidopage indépendante (RUSADA), ainsi qu’un laboratoire antidopage. Au total, la Russie a dépensé plus de 15 millions de dollars pour la politique antidopage.

Il y a six mois, le système russe avait été qualifié d’«extrêmement efficace», mais après des documentaires et des enquêtes, il s’est avéré que ce système ne se conformait pas aux règles internationales, a reconnu le ministre russe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»