La Suisse signe le contrat controversé pour l'achat de 36 chasseurs F35 américains

- Avec AFP

La Suisse signe le contrat controversé pour l'achat de 36 chasseurs F35 américains© Fabrice COFFRIN Source: AFP
Des opposants à l'achat de F-35 américains manifestent à Berne (Suisse), le 16 août 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La Suisse a signé ce 19 septembre le contrat portant sur l'achat controversé de 36 avions de combat américains F-35 pour plus de 6 milliards de francs suisses (6,3 milliards d'euros).

«Le 19 septembre 2022, le directeur général de l’armement Martin Sonderegger et le chef de projet Darko Savic ont signé chez Armasuisse à Berne le contrat d’acquisition avec le gouvernement américain», informe un communiqué d'Armasuisse, l'agence chargée de l'acquisition des équipements de défense de la Confédération helvétique.

Les livraisons des F-35 A de l'Américain Lockheed-Martin doivent débuter en 2027, selon le calendrier actuel et s'étaler jusqu'en 2030. Armasuisse insiste sur le fait que «les prix et les conditions contractuelles» sont fixés dans le contrat «de manière contraignante et sont soumis à un contrôle strict».

Parallèlement, l'agence a aussi signé le contrat de compensation industrielle de 2,9 milliards de francs suisses qui doit permettre aux industriels helvétiques de profiter de la manne. La signature est l'acte final d'une longue saga pour doter l'armée de l'air suisse de nouveaux appareils.

Les difficultés techniques du F-35 interrogent

Le Conseil fédéral avait décidé fin juin 2021 d'acquérir le F-35, qui équipe déjà ou va équiper de nombreux pays européens. En septembre 2020, les Suisses avaient approuvé de justesse une enveloppe de 6 milliards de francs pour permettre aux forces aériennes de se doter d'une nouvelle flotte, les appareils actuellement en service (F/A 18 et F5) arrivant en fin de vie à la fin de la décennie.

Si le gouvernement suisse affirme que l'avion était selon lui le meilleur au prix le plus bas de tous les jets en lice pour le contrat (Rafale, F/A-18 et Eurofighter), les innombrables difficultés techniques et dépassements budgétaires du programme F-35 aux Etats-Unis avaient incité deux commissions parlementaires suisses à lancer une enquête sur le choix de l'appareil.

Ces commissions n'ont pas fondamentalement remis en cause le choix, mais certains de ses membres ont regretté que le Conseil fédéral ne se soit pas laissé plus de marge de manœuvre pour aller au-delà de l'évaluation technique et financière et pouvoir ainsi mieux tenir compte de facteurs plus politiques. La communication avec les alliés européens et en particulier la France a aussi été critiquée.

Récemment, la Grèce, l'Allemagne ont rejoint la liste des pays européens qui veulent se doter du F35, déjà acheté par le Royaume-Uni, la Belgique, le Danemark, l'Italie, la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas et la Pologne.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix