A Washington, le président sud-africain défend le non-alignement et le partenariat avec la Russie

- Avec AFP

A Washington, le président sud-africain défend le non-alignement et le partenariat avec la Russie© Saul LOEB Source: AFP
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'exprime lors d'une rencontre avec le président américain Joe Biden dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, le 16 septembre 2022.
Suivez RT France surTelegram

Après sa rencontre avec Joe Biden, Cyril Ramaphosa a critiqué un texte censé «contrer les activités néfastes de la Russie en Afrique». Son adoption «donnerait l'impression que l'Afrique est punie parce qu'elle a la Russie pour partenaire», juge-t-il.

Le président américain Joe Biden a reçu le 16 septembre son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa pour évoquer le partenariat entre les Etats-Unis et l'Afrique du Sud. S'adressant après la rencontre à des journalistes, le président sud-africain a qualifié la rencontre de «très fructueuse et positive», tout en rappelant que son pays ne comptait pas dévier de sa position de neutralité au sujet de la situation en Ukraine.

Il a à ce titre critiqué un projet de loi qui suit actuellement son cours au Congrès américain et qui est destiné à «contrer les activités néfastes de la Russie en Afrique» («Countering Malign Russian Activities in Africa Act»).

Si cette loi était définitivement adoptée, «cela donnerait l'impression que l'Afrique est punie parce qu'elle a la Russie pour partenaire. La majorité des pays africains sont non alignés et nous avons fait savoir qu'il serait injuste de la part des Etats-Unis de punir [les pays africains entretenant des relations avec Moscou]», a estimé le président sud-africain. 

L'Afrique du Sud a en effet adopté une position de neutralité qui l'a notamment conduite à s'abstenir lors du vote le 2 mars 2022 d'une résolution de l'ONU qui exigeait que «la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l'Ukraine». Le vote avait alors recueilli 58 abstentions, dont 16 pays du continent africain, sur les 193 pays membres de l'Assemblée générale de l'ONU, comme le relevait TV5 Monde. L'Afrique du Sud s'était également abstenue lors du vote portant sur la suspension de la Russie du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, avec 58 autres Etats.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix