Poutine et Erdogan s'accordent pour renforcer la coopération économique et énergétique russo-turque

Poutine et Erdogan s'accordent pour renforcer la coopération économique et énergétique russo-turque© RIA Novosti
Le président turc Recep Tayyip Erdogan rencontre son homologue russe Vladimir Poutine à Sotchi, ce 5 août.
Suivez RT France surTelegram

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan se sont mis d'accord pour renforcer la coopération énergétique et économique entre leurs deux pays, à l'issue de leur rencontre à Sotchi.

En amont des discussions avec son homologue russe Vladimir Poutine, qui l'a convié à Sotchi ce 5 août, le chef d'Etat turc Recep Tayyip Erdogan avait dit espérer l'ouverture d'une nouvelle «page très différente dans les relations» entre leurs deux nations.

A l'issue de leurs échanges, le Kremlin a indiqué que les deux dirigeants s'étaient accordés pour «augmenter le volume des échanges commerciaux» russo-turcs et «faire preuve de compréhension à l’égard des attentes [de chacun] dans les domaines économique et énergétique». Les deux chefs d'Etat, selon la même source, ont prôné la mise en place de «mesures concrètes» visant à renforcer la coopération dans les domaines du transport, de l'agriculture, de la construction, de l'industrie et des finances, ainsi que dans celui du tourisme.

En matière énergétique précisément, les deux présidents se sont entendus pour que les livraisons du gaz russe à la Turquie soient «partiellement payées en roubles», selon des informations transmises à la presse par le vice-Premier ministre russe, Alexandre Novak, saluant une «nouvelle étape et de nouvelles opportunités». Une avancée pour la Russie, qui souhaite que sa devise soit utilisée dans les règlements internationaux face à l'euro et au dollar, sur fond de sanctions économiques occidentales liées à l'opération militaire russe en Ukraine.

Sur le dossier épineux de la Syrie, les deux leaders se sont contentés de confirmer leur attachement à «l'avancement du processus politique», au maintien «de l'intégrité territoriale» du pays et à la lutte «contre toutes les organisations terroristes». Le président turc menace depuis mai de conduire une offensive dans le nord-est syrien pour établir une zone de sécurité à sa frontière visant à éloigner les combattants kurdes du PKK, considérés par Ankara comme des terroristes. Or, Moscou ne partage pas l'enthousiasme turc pour ce projet : ce 5 août encore, avant la rencontre des deux chefs d'Etat, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a martelé qu'il était «très important de ne permettre aucune action qui pourrait déstabiliser la situation en Syrie».

Sur un plan plus symbolique enfin, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont souligné ce 5 août «l'importance cruciale des relations sincères, franches et de confiance entre la Russie et la Turquie pour assurer la stabilité régionale et internationale», d'après le Kremlin. 

La Turquie au carrefour des enjeux diplomatiques

L'étroite coopération entre la Russie et la Turquie – membre de l'OTAN – s'est notamment illustrée lors de la participation des deux nations à un sommet tripartite avec l'Iran, le 19 juillet, lors duquel les parties avaient souligné l'importance de leur travail commun en matière, notamment, d'énergies et de lutte antiterroriste.

Ankara, qui entretient de bons rapports tant avec Moscou qu'avec Kiev, a en outre récemment validé avec les Nations unies des accords permettant de débloquer les exportations de céréales d'Ukraine, dans le contexte du conflit. Au sujet de ces accords, le Kremlin rapporte ce 5 août que Poutine et Erdogan ont «mis l’accent sur la nécessité d’assurer [leur] mise en œuvre complète».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix