Indignation à droite après le passage à tabac d'un chauffeur de bus en Seine-Saint-Denis

Indignation à droite après le passage à tabac d'un chauffeur de bus en Seine-Saint-Denis© Ludovic MARIN Source: AFP
Un chauffeur de bus de la RATP a été agressé le 3 juillet à Epinay-sur-Seine (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un conducteur de bus de la RATP a été agressé par une demi-douzaine d'individus, alors qu'il venait d’éviter un enfant qui traversait. La droite s'indigne d'une société qui «s'ensauvage» et demande des «des sanctions exemplaires».

Dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux le 4 juillet, un chauffeur de bus se fait pousser, traîner au sol avant de se faire rouer de coups par une demi-douzaine d'individus devant son véhicule et sous le regard médusé des passagers.

La scène s'est produite la veille, en fin d'après-midi, dans la ville d'Epinay-sur-Seine en Seine-Saint-Denis. Selon le Figaro qui cite une source proche du dossier, le chauffeur aurait évité de justesse un enfant qui avait surgit sur la chaussée quelques instants auparavant. Il aurait ensuite repris sa route jusqu'à l'arrêt suivant, où l'attendaient ses agresseurs. 

Laissé inerte à côté du bus, le chauffeur, âgé d'une trentaine d'année, a été pris en charge par sa hiérarchie et conduit à l'hôpital Delafontaine. La police et le Groupe de protection et de sécurité des réseaux (GPSR) sont rapidement intervenus, mais les individus avaient déjà pris la fuite. Une enquête a été ouverte et confiée aux enquêteurs du commissariat d'Epinay-sur-Seine.

Dans un communiqué, la RATP tient fait part de «sa grande émotion et de son indignation face à cet acte de violence commis sur l'un de ses agents». «L'entreprise accompagne et soutient l'agent dans toutes ses démarches dont le dépôt de plainte. La RATP condamne avec la plus grande fermeté cet acte de violence inacceptable», a-t-elle précisé.

«L’ensauvagement de certaines zones de notre si beau pays est une sinistre réalité»

L'indignation est également grande dans la sphère politique, comme en témoignent les messages de plusieurs personnalités de droite sur les réseaux sociaux. «Les agressions gratuites sont quotidiennes et notre société s’ensauvage sans que ceux qui nous gouvernent ne soient décidés à faire quelque chose. Que ce soit en matière judiciaire ou d’ordre public, il est urgent d’agir», a ainsi écrit la présidente du groupe Rassemblement national à l'Assemblée nationale Marine Le Pen.

«Jusqu'à quand ?», s'est de son côté interrogé le président d'honneur de Reconquête Gilbert Collard.

L'ancienne candidate des Républicains à la présidentielle Valérie Pécresse a exprimé son soutien au chauffeur, jugeant que ces actes ne devaient «pas rester impunis».

«L’ensauvagement de certaines zones de notre si beau pays est une sinistre réalité», a pour sa part déploré la sénatrice LR Valérie Boyer, estimant que le chauffeur aurait pu connaître le même sort que Philippe Monguillot «tabassé à mort par des racailles récidivistes à Bayonne il y a deux ans».

Une réflexion partagée par le députée LR Eric Ciotti, selon qui «des sanctions exemplaires doivent être prises».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix