Stade de France : «30 à 40 000 supporters anglais» n'avaient pas de billets valides selon Darmanin

- Avec AFP

Stade de France : «30 à 40 000 supporters anglais» n'avaient pas de billets valides selon Darmanin© Thomas Coex/AFP
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a évoqué une fraude «massive et industrielle» de la part des supporters de Liverpool (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Intérieur a maintenu que le chaos de la soirée du 28 mai s'expliquait notamment par une fraude «massive et industrielle» de la part des fans de Liverpool. Boris Johnson s'est dit «extrêmement déçu» par le sort qui leur a été réservé.

A l'issue d'une réunion interministérielle destinée à tirer les leçons du chaos qui a entouré la finale de la Ligue des champions le 28 mai, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a réitéré le 30 mai l'explication avancée pendant le week-end, en dénonçant une «fraude massive, industrielle et organisée de faux billets» parmi les supporters de Liverpool.

«30 000 à 40 000 supporters anglais se sont retrouvés au Stade de France, soit sans billet soit avec des billets falsifiés», a affirmé le ministre, précisant que 70% des billets papiers présentés au pré-filtrage étaient des «faux». Une fois passé ce pré-filtrage, «plus de 15%» étaient des faux, a-t-il ajouté.

Par conséquent, à 21h, l'heure prévue pour le coup d'envoi finalement retardé de la rencontre entre Liverpool et le Real Madrid, «97% des supporters espagnols étaient présents dans leurs tribunes» contre «50% seulement des supporters britanniques», a encore dit le ministre de l'Intérieur, qui a aussi cité la sur-fréquentation des transports en commun et la grève du RER B comme source de difficultés le soir du 28 mai.

Sans les décisions prises par la police et le préfet, il y aurait eu des morts

Les déclarations du ministre de l'Intérieur ont vivement fait réagir Ronan Evain, directeur général de l'association Football Supporters Europe : intervenant sur BFM TV, il a estimé que «le chiffre de 30 000 à 40 000 [faux billets] paraît délirant». Selon lui, les calculs de Gérald Darmanin signifieraient qu'il y aurait eu «entre 25 000 et 30 000 supporters de Liverpool dans le stade, 30 000 à 40 000 autour du stade, 45 000 dans la fanzone [...] et encore d'autres dans Paris». Selon Ronan Evain, ces chiffres «ne tiennent pas la route», d'autant plus que le phénomène de fraude, récurrent dans ce genre de grands événements, n'a pas occasionné un désordre d'aussi grande ampleur dans d'autres pays.

Gérald Darmanin a par ailleurs défendu le dispositif mis en place par la préfecture de police de Paris pour sécuriser la finale. «Pour avoir été sur place, sans les décisions prises par la police et le préfet, il y aurait eu des morts», a-t-il affirmé, en apportant «tout son soutien» au préfet Didier Lallement, dont les méthodes de maintien de l'ordre font l'objet de nombreuses critiques.

Dans un rapport transmis dès le 29 mai au ministre de l'Intérieur, le préfet de police avait défendu le dimensionnement du dispositif mis en place pour assurer la sécurisation de l'événement sportif, jugeant que ce dernier avait «assuré l'essentiel : permettre un bon déroulement du match et garantir la sécurité des festivités sans morts ni blessés graves».

Les ministres de l'Intérieur Gérald Darmanin et des Sports Amélie Oudéa-Castera seront entendus conjointement par les commissions des Lois et de la Culture, a annoncé le Sénat dans un communiqué. L'audition, dont la date précise n'a pas encore été confirmée, sera ouverte à la presse et retransmise sur le site du Sénat.

Boris Johnson «extrêmement déçu» par le traitement réservé aux supporters britanniques

En outre, Gérald Darmanin s'est dit «désolé» pour les spectateurs munis de billets qui n'ont pu assister au match et a exprimé ses «regrets» pour ceux qui ont souffert de l'usage des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de l'ordre. La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a quant à elle ajouté qu'il y aurait une «compensation» pour les détenteurs de billets en règle.

Parallèlement, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est dit «extrêmement déçu», ce 30 mai également, par le traitement infligé aux supporters de Liverpool lors de cette finale. «Les supporters méritent de savoir ce qui s'est passé», a ajouté le porte-parole du Premier ministre Boris Johnson, exhortant l'UEFA à «travailler étroitement avec les autorités françaises dans une enquête complète» et à en publier les conclusions, confirmant une demande formulée dès le 29 mai par la secrétaire d'Etat britannique en charge de la Culture et des Sports, Nadine Dorries.

«Nous savons que de nombreux supporters de Liverpool se sont rendus à Paris à temps pour soutenir leur équipe», a-t-il ajouté, soulignant que les déclarations de l'UEFA évoquant une arrivée tardive des supporters ne correspondaient pas au récit de nombreuses personnes qui se trouvaient aux abords du stade. «Nous sommes extrêmement déçus de la manière dont ils ont été traités», a-t-il poursuivi, jugeant les images tournées aux abords du Stade de France «profondément troublantes et préoccupantes».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix