«Français de souche» : un candidat macroniste modifie son tract après avoir pourtant assumé le terme

Capture d'écran du nouveau tract de campagne de Pascal Rifflart, candidat de Renaissance (anciennement LREM) dans la Somme.© Twitter
Capture d'écran du nouveau tract de campagne de Pascal Rifflart, candidat de Renaissance (anciennement LREM) dans la Somme.
Suivez RT France surTelegram

Face à la controverse qu'il avait provoquée après s'être revendiqué «Français de souche» dans son tract de campagne, le candidat Renaissance pour les législatives dans la Somme, Pascal Rifflart, a remplacé l'expression qui faisait polémique.

«Emploi, pouvoir d’achat, mobilité... Les habitants de la 1ère circonscription de la Somme souffrent. Ils n’ont que faire d’un débat sémantique éloigné de leurs préoccupations quotidiennes et qui est un prétexte pour nos adversaires qui ne parlent pas des vrais sujets», a écrit le 25 mai, sur les réseaux sociaux, Pascal Rifflart, candidat de Renaissance (anciennement LREM) dans la Somme, après s'être revendiqué «Français de souche» dans son tract de campagne pour les législatives.

Comme on peut le voir dans les documents désormais partagés par le candidat macroniste, sa propagande électorale a depuis été modifiée, puisque la formule à l'origine d'une controverse est remplacée par «Comme tout Français».

«Je n’ai pas compris la polémique d’autant que l’expression est utilisée dans un contexte où j’appelle à plus d’Europe, à plus de fédéralisme. Bien loin, donc, des idées de l’extrême droite», a réagi Pascal Rifflart dans Le Courrier picard, selon qui l'emploi initial de l'expression «Français de souche» pouvait notamment s'expliquer par la volonté de séduire une circonscription où Marine Le Pen, Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan ont totalisé «plus de 37% des suffrages exprimés au premier tour de la présidentielle». Le média local indique en outre que c'est à la demande du parti que le candidat a amendé sa profession de foi.

Je souligne qu'on peut être attaché à sa terre et évoluer vers un avenir commun autour de l'UE. J'assume d'être volontaire à lâcher un peu de souveraineté

La veille, répondant à BFM TV, le candidat de la majorité présidentielle avait assumé avoir utilisé la formule «Français de souche» afin de rassurer les électeurs sur la thématique d'une intégration européenne plus poussée, à laquelle il est favorable. «Je souligne qu'on peut être attaché à sa terre et évoluer vers un avenir commun autour de l'UE. Moi j'assume de pouvoir dire "je suis français de souche" comme tous ceux qui ont leur carte d'identité française [...] Et de me revendiquer d'une identité nationale. Mon grand-père a fait Verdun, mon père a combattu en 1940 !», avait argumenté celui qui est notamment opposé aux candidat Nupes François Ruffin.

Un mois après les appels de la majorité à «faire barrage à l'extrême droite» lors du second tour de l'élection présidentielle, l'emprunt de l'expression «Français de souche» par un candidat de la majorité présidentielle avait vivement fait réagir à gauche.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix