SMS du parti de Zemmour aux Français de confession juive : une enquête pénale ouverte à Paris

- Avec AFP

SMS du parti de Zemmour aux Français de confession juive : une enquête pénale ouverte à Paris© Bertrand GUAY Source: AFP
Eric Zemmour salue ses partisans à Paris le 10 avril 2022, après l'annonce des résultats du premier tour de l'élection présidentielle (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le 12 avril, le parquet de Paris a confirmé à l'AFP l'ouverture d'une en enquête préliminaire après la plainte de deux associations sur un démarchage par SMS du parti Reconquête! envoyés à des électeurs français de confession juive.

Une enquête préliminaire a été ouverte ce 12 avril à Paris après la plainte de deux associations sur un démarchage par SMS du parti d’Eric Zemmour ciblant des électeurs français de confession juive à la veille du premier tour de la présidentielle, selon l'AFP qui cite une source proche du dossier.

Sollicité par l'AFP, le parquet de Paris a confirmé l'ouverture de cette enquête pour des infractions relatives à des données à caractère personnel. Un SMS signé du nom du candidat a été envoyé le 8 avril à de nombreux téléphones mobiles dans l'Hexagone renvoyant vers une page éditée par le parti Reconquête! affichant un texte explicitement adressé aux Français juifs.

Le message du candidat, désormais hors ligne, s'intitulait : «Message d’Éric Zemmour aux Français de confession juive.»

«Sur plainte de l'UEJF et de l'association J'accuse AIPJ, une enquête a été ouverte ce jour des chefs de détention, conservation, enregistrement, transmission de données à caractère personnel en dehors des cas prévus par la loi, communication à un tiers sans autorisation et détournement des finalités d'un fichier de données à caractère personnel», a précisé le parquet. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP), selon cette même source.

Une autre enquête ouverte par la CNIL

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) avait déjà ouvert une instruction suite à ce démarchage. La Cnil stipule que «le traitement des données à caractère personnel qui révèle [...] les convictions religieuses» est «interdit», sauf si «la personne concernée a donné son consentement explicite au traitement de ces données à caractère personnel pour une ou plusieurs finalités spécifiques».

L'ancien éditorialiste, qui a rassemblé 7% des suffrages à l'issue du premier tour de la présidentielle avait notamment soutenu que «l'antisémitisme qui tue aujourd'hui est islamique». Interrogée par BFMTV, l'équipe d’Eric Zemmour avait confirmé être à l'origine de la campagne d'envoi «d'une dizaine de milliers de SMS» qui renvoyaient vers la page web du candidat.

Un des responsables de la campagne de Reconquête! avait assuré à la chaîne d'information que ce démarchage politique avait été mis en place à l'aide d'un courtier en données personnelles, qui achète des bases de données pour en faire commerce.

«On attend avec impatience que les policiers fassent leur travail», a déclaré à l'AFP l'avocat Stéphane Lilti, qui a déposé plainte pour l'Union des étudiants juifs de France (UEJF). Son confrère Sacha Ghozlan, qui a déposé plainte pour l'association «J'accuse», a dénoncé sur Twitter «la plus massive exploitation de listes nominatives de juifs depuis la rafle du Vel’d’hiv».

Trois autres associations, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), SOS Racisme et le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples), ont également annoncé à l'AFP avoir déposé plainte le 12 avril auprès du parquet de Paris.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix