Enquête de la justice sur un père suspecté d'avoir emmené avec lui sa fille de trois ans en Syrie

La petite fille aurait, avec son père, rejoint la Syrie. Source: Reuters
La petite fille aurait, avec son père, rejoint la Syrie.

Alors qu'il avait annoncé partir en vacances, un homme aurait kidnappé sa fille de trois pour partir faire le djihad en Syrie. La justice française a ouvert une enquête.

Une enfant de trois ans en Syrie, au milieu des combattants de Daesh… La justice française a ainsi ouvert une enquête aujourd’hui, après le départ d’un homme avec sa petite fille pour la Syrie. Tout est parti d’une plainte pour enlèvement de l’ex-femme de ce Franco-Tunisien de 36 ans.

Ce dernier s’était rendu au domicile de son ex-femme en annonçant emmener sa petite fille en vacances. Mais alors qu’ils devaient rentrer le 27 octobre, la mère avait reçu un appel téléphonique de sa belle-soeur «disant qu'ils étaient en Turquie et qu'ils ne reviendraient pas», a-t-elle raconté lundi, lors d'une conférence de presse organisée par son avocat.

«Je suis persuadée à 1000% que son plan est d'aller en Syrie», a-t-elle ajouté, mettant en avant le fait que son mari «passait ses journées à la mosquée» et tenait «des propos extrêmes, cautionnant (l’attentat de janvier contre le journal satirique) Charlie Hebdo».

En savoir plus : Lunel ne parvient pas à se débarrasser du spectre du djihadisme

Face à ce constat, la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert cette procédure pour soustraction de mineur par ascendant et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a précisé cette source.

S’il est difficile de connaitre le nombre réel de Français actuellement Syrie, le ministère de l’Intérieur a plusieurs fois évoqué le chiffre de 1700 personnes qui seraient impliquées dans la filière djihadiste. «500 ou 600» pourraient être en Syrie, a plusieurs fois avancé Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur.

Lire aussi : Contre l'embrigadement des jeunes pour le djihad, des proches témoignent dans des spots télé déchirants

La France justifie d’ailleurs ses bombardements en Syrie par la présence de ces djihadistes français aux côtés de Daesh. Manuel Valls avait ainsi affirmé que les bombardements français avaient lieu au nom de la «légitime défense puisque Daesh prépare depuis la Syrie des attentats contre la France». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales