La classe politique française condamne unanimement l'opération militaire russe

guerre ukraine réactions mélenchon zemmour macron© ARIS MESSINIS Source: AFP
De la fumée noire s'élève aux alentours de l'aéroport de Kharkiv en Ukraine, 24 février (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, Marine Le Pen, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud et l'ambassadeur de France à l'ONU ont commenté l'opération militaire russe actuellement en cours en Ukraine.

Les personnalités politiques françaises réagissent à l'annonce de l'opération militaire russe dans plusieurs villes d'Ukraine ce 24 février, en vue de la «démilitarisation» et de la «dénazification» du pays selon Moscou.

Le président de la République française Emmanuel Macron annonce sur Twitter ce 24 février : «La France condamne fermement la décision de la Russie de faire la guerre à l’Ukraine. La Russie doit mettre immédiatement fin à ses opérations militaires.»

Et d'ajouter : «La France est solidaire de l’Ukraine. Elle se tient aux côtés des Ukrainiens et agit avec ses partenaires et alliés pour que cesse la guerre»

Le chef d'Etat s'était déjà adressé dans la nuit du 23 au 24 février, en français, «Au peuple ukrainien, au président Zelensky, ce soir, je redis notre soutien, notre attachement à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l’Ukraine. En matière économique et financière, en matière d'équipements défensifs, la France continuera d’apporter son soutien.»

Dans un communiqué repris par l'AFP, l'ambassadeur français à l'ONU Nicolas de Rivière a déclaré dans la nuit du 23 au 24 février : «La Russie a fait le choix de la guerre. La France condamne dans les termes les plus forts le déclenchement de ces opérations.»

Et d'exhorter : «Nous appelons la Russie à respecter le droit international humanitaire en toutes circonstances, nous appelons à la protection et au respect de tous les civils, notamment les personnes vulnérables, les femmes et les enfants, et le personnel humanitaire.»

Pécresse veut une réponse «vigoureuse» de la France et de l'Europe

Sur Twitter la candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse «condamne avec la plus grande fermeté [la] guerre entamée par la Russie en Ukraine.»

Elle a précisé : «Totale solidarité avec le peuple ukrainien. La réponse de la France et de l'Europe doit être vigoureuse, coordonnée et sévère», a-t-elle ajouté dans un message posté sur les réseaux sociaux.

Hidalgo, Roussel et Bayrou condamnent également l'opération russe

Sur Twitter, la candidate socialiste Anne Hidalgo «condamne avec la plus grande énergie l'attaque brutale ordonnée par Vladimir Poutine».

Elle ajoute : «En ces moments sombres pour la paix et pour l’Europe, j'exprime ma solidarité et mon soutien avec l’Ukraine et son peuple.»

Le candidat communiste Fabien Roussel a dénoncé sur France 2 une «déclaration de guerre» et «une décision extrêmement grave» de Vladimir Poutine et a appelé à «tout mettre en œuvre pour désarmer les armées [...], pour que ça n'aille pas plus loin»

Le haut-commissaire au Plan, François Bayrou a lancé sur Twitter : «Poutine halluciné lance son armée sur l'Ukraine, et les deux peuples vers le pire. C'est pour nous, peuples libres, une épreuve de vérité et de résistance. "L'événement est sur nous. Il a le poil et le pas de la bête quaternaire." (Jules Romains)»

L'eurodéputé LR François-Xavier Bellamy a déclaré sur Europe 1 : «Si nous n'agissons pas aujourd'hui, demain ce sont d'autres puissances qui regardent la réaction de l'Occident. Et la Chine se dira, si nous ne sommes pas capables d'agir, que demain elle peut agir de la même manière.»

Mélenchon veut la désescalade, Zemmour «condamne sans réserve» tout comme Le Pen

Selon les informations de l'AFP, l'entourage d'Eric Zemmour fait savoir que le candidat à l'élection présidentielle «condamne sans réserve l'intervention militaire russe qui a débuté cette nuit en Ukraine».

Dans un communiqué publié sur son site internet, le chef de file de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon a également dénoncé l'opération russe et a appelé à refuser une «escalade insupportable» : «La Russie agresse l’Ukraine. Une initiative de pure violence manifestant une volonté de puissance sans mesure. Une escalade insupportable est provoquée. Notre pensée et notre compassion se portent vers les populations victimes et nos compatriotes encore présents sur place. L’histoire du Vieux continent bascule.»

Le candidat à l'élection présidentielle française demande également l'organisation d'une réunion de sécurité à l'échelon européen : «Pour cela une réunion immédiate de l’organisation de sécurité et de coopération en Europe peut être un outil immédiatement disponible. L’ONU doit délibérer d’urgence et les nations du monde intervenir pour rétablir la paix en Europe. Il ne faut surtout pas accepter d’entrer dans l’escalade. Elle serait sans retour.»

Dans un communiqué de presse, la candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, a déclaré : «Aucune raison ne peut justifier le lancement d’une opération militaire contre l’Ukraine par la Russie qui rompt l’équilibre de la paix en Europe. Elle doit sans ambiguïté être condamnée.» «La France devrait prendre l’initiative d’une réunion diplomatique, sous l’égide de l’ONU, associant les Etats-Unis, la Russie, l’Ukraine, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni ainsi que la Pologne, la Roumanie, la Hongrie et la Slovaquie, états frontaliers de l’Ukraine, afin de mettre ainsi fin à ce conflit qui dure depuis des années et retrouver la paix dans cette région au cœur de notre continent», a-t-elle ajouté. Elle a enfin appelé à la «cessation immédiate des opérations militaires russes en Ukraine».

Muselier veut l'unité de l'Europe

Le président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier a pour sa part déclaré sur Twitter : «La Russie, de façon unilatérale, a décidé d’attaquer l’Ukraine. La guerre éclate, sur le continent européen, à nos portes ! Pour le monde libre, nous avons deux obligations : l’unité de l’Europe pour faire face à la guerre et une stratégie multilatérale pour faire reculer Poutine.»

Le maire de Béziers Robert Ménard précise quant à lui sa position politique sur CNews : «Je suis derrière le chef de l'État. [...] Il me semble qu'il y avait une tradition française où quand [...] les intérêts français étaient en danger, on était derrière le chef de l'Etat»

Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à l'élection présidentielle renvoie quant à elle dos à dos l'Otan et la Russie en déclarant sur Twitter : «Je dénonce l’intervention russe en Ukraine, tout comme je dénonce l'Otan, fauteuse de guerre et principale force militaire à l’est de l’Europe. Ma solidarité va aux populations, prises dans un conflit qui les dépasse. A bas la guerre, des grandes puissances sur le dos des peuples !»

Selon un sondage CSA pour CNews dévoilé ce 24 février 70% des Français se positionnent contre une intervention militaire de la France en Ukraine.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix