Présidentielle : «C'est une campagne de merde», s'agace Jean Lassalle

Jean Lassalle pendant une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée© Bertrand Guay/AFP
Jean Lassalle pendant une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée, en avril 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le candidat à l'élection présidentielle a fustigé sur RMC la tournure que prend la campagne, centrée selon lui autour de candidats qui n'ont pas tous recueilli les parrainages requis, et qu'il juge incapables de rassembler le pays.

Réputé pour son franc-parler, Jean Lassalle n'a pas mâché ses mots au cours de son passage dans l'émission Les Grandes Gueules sur RMC ce 23 février. «Cette campagne est une campagne de merde», a-t-il lâché, critiquant à la fois la place occupée par certains candidats et leur incapacité à rassembler le peuple français.

«L'un te dit "Je t'emmerde, je vais emmerder les Français, je vais les poursuivre"», a-t-il développé en visant Emmanuel Macron, «l'autre t'explique qu'il faut foutre tout le monde dehors», ciblant cette fois Eric Zemmour. «Moi, je veux rassembler ce peuple. Une fois qu'il est rassemblé, il retrouve du génie», a plaidé le candidat du parti Résistons!, tenant à se démarquer de ses concurrents.

Sans les citer directement, Jean Lassalle a administré une volée de bois vert aux principaux candidats d'opposition (Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Eric Zemmour), qui n'ont pas encore recueilli les 500 parrainages nécessaires pour participer à l'élection.

«Quand on n’est pas foutu d’avoir 500 signatures sur un panel de 44 000 électeurs [42 000 en réalité, ndlr], c'est que vraiment on n'a pas grand-chose à faire dans cette compétition. On ne peut pas chanter sa vie et [...] attendre que la maire t'envoie le parrainage», a-t-il lancé. L'élu béarnais, qui a déjà récolté ses 500 signatures, a pointé le décalage entre ce retard de certains de ses concurrents et la place médiatique qu'ils occupent, tournant en dérision leurs appels aux élus. «J’ai un projet d’avenir et d’enthousiasme, je ne suis pas obligé de le proclamer nuit et jour, alors qu’ils sont infoutus d’avoir leurs parrainages [...] et qu’on organise des émissions autour d’eux, jusqu’à en vomir», a-t-il déploré.

Retrouver une France qui a une voix dans le concert des nations, qui soit intelligente, porteuse de paix, de culture et d’avenir

Développant son projet, Jean Lassalle a regretté la disparition d'«une France formidable, qui pesait dans le concert des nations comme disait le général [de Gaulle]». Une époque révolue, selon lui, puisque la France est désormais «seule et isolée, [et] n'a plus d'amis». «Même les Africains [...] ne veulent plus nous voir», a poursuivi Jean Lassalle, citant aussi le manque de solidité de l'alliance avec les Etats-Unis, illustré par le dossier de la vente avortée des sous-marins à l'Australie.

«Je veux simplement retrouver une France qui a une voix dans le concert des nations, qui soit intelligente, porteuse de paix, de culture et d’avenir», a-t-il expliqué, se montrant très confiant dans le score qu'il pourrait obtenir cette fois après avoir recueilli 1,21% de suffrages en 2017. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix