Pass vaccinal : le syndicat de la Médecine générale s'oppose à toute discrimination des non vaccinés

Pass vaccinal : le syndicat de la Médecine générale s'oppose à toute discrimination des non vaccinés© GUILLAUME SOUVANT Source: AFP
Image d'illustration.
Suivez RT France surTelegram

«Non au pass vaccinal, en particulier dans les lieux de soins» : dans un communiqué, le syndicat de la Médecine générale dénonce fermement la mesure souhaitée par le gouvernement et appelle à continuer de soigner les personnes non vaccinées.

Alors que le gouvernement souhaite accélérer la mise en place du pass vaccinal, le Syndicat de la médecine générale (SGM) a fait part de sa farouche opposition à ce système dans un communiqué publié le 22 décembre.

«Non à toute discrimination dans le soin et le remboursement concernant les personnes non vaccinées ! Non au pass vaccinal, en particulier dans les lieux de soins», écrit ainsi le syndicat, qui souligne que «limiter les droits fondamentaux et les soins aux non vacciné·e·s n’arrêtera pas la pandémie de Covid 19».

«Continuons à soigner les non vacciné·e·s et refusons de les discriminer», martèle le SGM dans ce texte rédigé en écriture inclusive. Le syndicat dénonce par ailleurs la gestion de la Santé par le gouvernement, responsable selon lui des fermetures de lits et des départs des personnels soignants : «Les personnes non vaccinées ne sont pas responsables de ça.»

«L’argument de la vaccination indispensable pour "soulager l’hôpital public" est dangereux. Les difficultés d’accès aux soins ne relèvent pas de la responsabilité des individu·e·s : ce sont les gouvernant·e·s qui dégradent les services publics», conclut le syndicat pour qui «se désolidariser de celles et ceux qui sont malades et qui ont besoin de soins revient à détruire les fondements de Sécurité sociale de l’assurance maladie».

Le 17 décembre, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé la transformation prochaine du pass sanitaire en pass vaccinal. Il avait justifié cette mesure par la cinquième vague du Covid-19 et l'arrivée du variant Omicron en France. L'exécutif veut que le Parlement examine le projet de loi plus rapidement possible afin de pouvoir l'appliquer dès la première quinzaine du mois de janvier. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix