Anne Hidalgo : «le langage des années 30» contre les juifs est de nos jours appliqué aux «musulmans»

Anne Hidalgo : «le langage des années 30» contre les juifs est de nos jours appliqué aux «musulmans»© Lionel BONAVENTURE Source: AFP
Vidéo
Anne Hidalgo lors d'un meeting à Perpignan le 12 décembre 2021
Suivez RT France surTelegram

Les propos d'Anne Hidalgo, qui a déclaré le 12 décembre que «le langage des années 30» contre les juifs était aujourd'hui appliqué aux «musulmans» de France, ont suscité de nombreuses critiques dans la classe politique française.

Anne Hidalgo n'en finit plus de faire parler d'elle. Après sa tentative ratée d'unir la gauche en vue de la présidentielle, le maire de Paris a déclaré, lors d'un meeting à Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 12 décembre, que le «langage des années 30 qui honnissait l'étranger, qui exaltait la haine des juifs», était de nos jours «appliqué» aux musulmans de France.

La candidate à la présidentielle s'en est ainsi pris sans le nommer à Eric Zemmour. Ce dernier a répliqué depuis l'Arménie, où il est en visite en compagnie de Philippe de Villiers. Cité par Le Figaro, le candidat à la présidentielle du parti Reconquête a estimé que les propos d'Anne Hidalgo étaient «délirants et insultants pour les juifs dans les années 30». Eric Zemmour voit dans ses propos «une candidate qui fait tout pour faire parler d'elle et sortir la tête hors de l'eau».

Eric Ciotti, qui récemment a critiqué Eric Zemmour tout en apportant son soutien à Valérie Pécresse, a estimé que les propos d'Anne Hidalgo représentaient «une banalisation indigne de la haine à des fins électoralistes qui fracture la Nation».

Même son de cloche chez Marine Le Pen. Invitée de l'émission les Grandes Gueules sur RMC, la candidate RN à la présidentielle a fustigé les propos du maire de Paris. «Objectivement, ce propos est ignoble. Comparer la situation aujourd’hui des musulmans en France, qui ont absolument tous les droits, une liberté totale protégée par la Constitution, avec ce que les juifs ont pu vivre, c’est indigne de la part de madame Hidalgo», a-t-elle affirmé.

Le député LREM de l'Indre François Jolivet s'est de son côté dit surpris par «cette dérive de la candidate Anne Hidalgo», qu'il pensait être «plus modérée», avant d'ironiser en affirmant que «le concours Lépine de la phrase la plus choquante semble ouvert».  

Une comparaison qui est un fait acquis à gauche

Réagissant aux propos du conseiller régional d'Ile-de-France Pierre Liscia, qui dénonçait la comparaison faite par Anne Hidalgo, le conseiller régional socialiste d'Ile-de-France Jêrome Guedj a tenu à préciser qu'au travers de ses propos, le maire de Paris «ne compare rien» mais «dénonce les mots de l’extrême droite».

Ce n'est pas la première fois que des figures politiques de gauche établissent une comparaison entre l'antisémitisme des années 30 et la situation des musulmans de France aujourd'hui. En février dernier, Jean-Luc Mélenchon avait ainsi affirmé sur sa chaîne YouTube que les critiques actuelles contre «l'islamo-gauchisme» étaient comparables avec celles contre le «judéo-bolchévisme», terme utilisé à l'époque par l'Allemagne nazie contre les juifs et les communistes. 

Dans la même veine, le candidat du PCF Fabien Roussel a expliqué sur France Info le 9 décembre qu'Eric Zemmour représentait «la France des années 30 qui prépare la collaboration». Le chef de file du PCF avait notamment estimé que le candidat de Reconquête ciblait «particulièrement les juges, les journalistes, les musulmans, les féministes, les gays et lesbiens» ce qui pour lui était «quand même les critères d'un discours d'extrême droite pour une race pure».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix