Paris : des membres de l'opposition dénoncent l'écriture inclusive sur des plaques commémoratives

Paris : des membres de l'opposition dénoncent l'écriture inclusive sur des plaques commémoratives© Ludovic MARIN Source: AFP
L'hôtel de ville de Paris, en juin 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La mairie de Paris a déboursé près de 20 000 euros pour faire graver de l'écriture inclusive sur deux panneaux de marbre rendant hommage à ses anciens élus. L'opposition dénonce une démarche idéologique.

Ainsi qu'en témoigne une photographie publiée le 8 décembre sur les réseaux sociaux par le groupe «Changer Paris» – qui rassemble à la mairie de la capitale les Républicains, centristes et indépendants –, la municipalité a fait regraver des panneaux de marbre rendant hommage à ses anciens élus, en utilisant l'écriture inclusive.

Sur Twitter, le groupe politique d'opposition a ainsi accusé Anne Hidalgo de «réécrire l’histoire en gravant son idéologie dans le marbre de l’Hôtel de Ville».

«Une facture de 18 609 euros»

«"Conseiller.e.s", "Président.e.s" : ces plaques que Paris passe au burin de l’écriture inclusive», a titré le 9 décembre Le Figaro pour son article consacré à l'affaire. Il s'agirait de deux plaques disposées au mur du couloir menant à l’hémicycle, selon le quotidien qui a recueilli les explications avancées du côté de la mairie.

«Ces plaques sont le fruit d’une délibération votée à l’unanimité en 2017 [...] La maquette, avec l’écriture inclusive, était dans la délibération qui proposait de les actualiser, pour un montant de 18 609 euros. Ces plaques ont été dévoilées lors du Conseil de Paris du 5 février 2019», affirme ainsi l'entourage d'Anne Hidalgo cité par Le Figaro

En tout état de cause, la photographie récemment mise en ligne par l'opposition a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. «La bêtise de la mairie de Paris est maintenant gravée dans le marbre !», a par exemple estimé l'eurodéputé RN Gilbert Collard.

Laurence Patrice, conseillère de Paris et adjointe en charge de la mémoire, a pour sa part réagi au micro de CNews en qualifiant la polémique de «curieuse», soulignant que l'initiative avait été approuvée par des élus de droite et de gauche.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix