Hôpital de Trévenans : les personnels non vaccinés ne seront pas radiés mais suspendus sans salaire

- Avec AFP

Hôpital de Trévenans : les personnels non vaccinés ne seront pas radiés mais suspendus sans salaire© @Street View
L'Hôpital Nord-Franche-Comté (HNFC) à Trévenans (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les licenciements qui devaient être prononcés le 15 décembre contre 21 agents de l'hôpital Nord-Franche-Comté toujours pas vaccinés ont été annulés. Néanmoins, ils resteront suspendus sans salaire tant que leur statut vaccinal ne sera pas à jour.

Le 9 décembre, l'Hôpital Nord-Franche-Comté (HNFC) situé à Trévenans (Territoire de Belfort) a renoncé aux mises en demeure qui avaient été envoyées aux personnels refusant la vaccination contre le Covid-19.

Sauf que tant qu'ils n'auront pas été vaccinés, ces personnels ne pourront pas retravailler à l'hôpital et resteront suspendus sans toucher leur salaire, a précisé la direction le 10 décembre.

«Le déclenchement du plan blanc [au HNFC] depuis le 7 décembre dernier, consécutif à la gravité de la crise épidémique, ainsi que les fortes tensions sur les effectifs exigent que le climat social de l'établissement soit le plus serein possible et concentré sur toutes les mesures d'exception que nous aurons à prendre au cours de ces prochaines semaines», avait pourtant indiqué la direction dans un communiqué le 9 décembre.

«En conséquence, il ne sera donné aucune suite aux décisions de mise en demeure adressées aux personnels encore suspendus. Celles-ci seront donc annulées», avait-elle déclaré.

«Le directeur général de l'HNFC évoquera avec chacun des agents concernés tous les moyens qui leur permettront de sortir de cette situation inextricable, dans le respect de l'obligation vaccinale», selon cette même source.

Lors d'un point presse le 7 décembre, le directeur du HNFC, Pascal Mathis, avait indiqué que 21 membres du personnel, principalement des non-soignants, n'avaient toujours «pas respecté ou ne [voulaient] pas respecter le schéma vaccinal complet».

Ces personnels, déjà suspendus sans salaire, risquaient alors d'être licenciés le 15 décembre pour abandon de poste.

«Nous appliquons la loi depuis le 9 août dernier, à savoir respecter l'obligation vaccinale [...] exigible depuis le 15 septembre», avait fait valoir Pascal Mathis, qui avait également insisté sur le fait que les agents récalcitrants étaient «accompagnés en permanence».

Il avait également insisté sur la nécessité de trouver «ensemble une solution de sortie au cours des prochaines semaines» pour qu'ils puissent «porter un nouveau projet [personnel]». D'une capacité de plus de 1 200 lits et places, le HNCF emploie 3 800 personnes, selon son site internet.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix