Pierre Larrouturou attaque l'Elysée en justice pour son inaction dans la baisse du chômage en France

Pierre Larrouturou© Wikipédia.
Pierre Larrouturou

Très remonté contre le gouvernement qu'il accuse d'«inertie» dans la lutte contre le chômage, le fondateur du parti de gauche Nouvelle Donne a décidé d'attaquer 10 personnalités de l'Elysée en justice. Et il ne plaisante pas.

Les chiffres du chômage publiés en septembre et qui montrent une légère amélioration sont loin d'avoir convaincus Pierre Larrouturou, le fondateur du parti de gauche Nouvelle Donne. 

Ce dernier a en effet carrément décidé de porter plainte contre dix ministres, parlementaires et conseillers pour «non-assistance à personne en danger» devant le procureur de la République de Paris, mettant en lumière leur action qui selon lui est insuffisante. Et ce, à défaut de pouvoir directement attaquer François Hollande, protégé par l'immunité présidentielle. 

Son choix, il l'explique par les chiffres de l'INSERM qui montrent que le chômage provoque entre 15 000 et 20 000 morts par an. Et malgré cela, le gouvernement n'apporte selon lui, aucune mesure concrête pour endiguer ce triste phénomène. Pour Pierre Larrouturou, ce sont les hauts fonctionnaires qui sont en grande partie responsables de cette situation. 

Interrogé par le JDD, il dit s'être rendu une quinzaine de fois à l'Elysée et à Matignon pour s'entretenir avec François Hollande, Emmanuel Macron ou encore Jean-Pierre Jouyet, sans que ces derniers daignent donner suite à ses propositions, même s'il les jugeaient «concrêtes».

Ces propositions, il les évoque dans son livre intitulé «quelle coïncidence ! - Non-assistance à peuple en danger (Fayard)». Parmi elle figurent notamment l'activation des dépenses d'allocations chômage pour compenser une réduction du temps de travail ou encore l'investissement des 37 milliards du fonds de réserve des retraites dans la construction. 

Selon Pierre Larrouturou, les problèmes de compétitivité de la france viennent d'un «dumping fiscal et social au niveau européen». A ce sujet, il a exprimé son inquiétude à voir apparaître en France la même situation qu'en Allemagne, les réformes Hartz (et notamment la très controversée Hartz IV) ayant permis de faire baisser le chômage, mais également les salaires et les allocations pour les personnes en recherche d'emploi.

L'homme affirme même être prêt à se tourner vers la cour européenne des droits de l'Homme si sa plainte était jugée irrecevable, rappelant qu'aux Pays-bas, la justice avait donné raison à des citoyens qui portaient plainte contre son inaction sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. «Nous pensons avoir de bons arguments pour déposer plainte», a-t-il dit au JDD.

Les personnalités concernées par la plainte de Pierre Larrouturou seraient le Secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet, le Conseiller social Michel Yahiel,  Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, le Premier ministre Manuel Valls, le ministre des finances Michel Sapin, l'ancien minsitre des Affaires sociales François Rebsamen, la ministre du Travail Myriam El Khomri, l'ancien président du Sénat Jean-Pierre Bel, le président de l'Assemblée Nationale Claude Bartolone et le président du groupe socialiste à l'Assemblée Narionale Bruno Le Roux.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales