La Haute autorité de santé recommande une troisième dose de vaccin dès 18 ans

- Avec AFP

La Haute autorité de santé recommande une troisième dose de vaccin dès 18 ans© Amir COHEN Source: Reuters
Une adolescente reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 à Ashkelon, en Israël, le 6 juin 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Dans un avis rendu deux heures avant de nouvelles annonces gouvernementales, l'autorité publique indépendante a recommandé que le rappel du vaccin contre le Covid-19 soit fait dès l'âge de 18 ans, cinq mois après la vaccination complète.

Ce 25 novembre, la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé que la piqûre de rappel du vaccin contre le Covid-19 soit faite dès l'âge de 18 ans cinq mois après la vaccination complète, dans un avis rendu juste avant de nouvelles annonces du gouvernement.

Cette recommandation précède l'allocution du ministre de la Santé Olivier Véran prévue à 12h30, alors que la France est touchée par une cinquième vague de l'épidémie, qualifiée de «fulgurante» par le gouvernement. Dans un avis rendu six jours auparavant, le 19 novembre, la HAS préconisait que la dose de rappel soit faite à partir de 40 ans, six mois après la dernière injection. Elle a cependant décidé d'abaisser ces délais car la «reprise de l'épidémie» est «encore plus forte qu'attendue».

Un «contexte épidémique préoccupant» qui «justifie une accélération de la campagne vaccinale», selon la HAS

L'autorité, dont le rôle est d'inspirer la politique du gouvernement sur ces questions, «considère que le contexte épidémique préoccupant justifie une accélération de la campagne vaccinale en raccourcissant le délai entre primovaccination et dose de rappel». Elle recommande donc que l'administration d'une dose de rappel puisse désormais être réalisée «dès cinq mois après la primovaccination et que la campagne de rappel puisse être élargie dès maintenant aux personnes âgées de 18 ans et plus».

La HAS se base notamment sur des projections de l'Institut Pasteur, qui évaluent la réduction du pic des hospitalisations si on administre la dose de rappel à partir de 18 ans. Selon la Haute autorité, cette réduction est de 39% si le rappel est fait six mois après la dernière injection, et passe à 50% si le rappel est fait à cinq mois. Elle assure que le bien-fondé de cette stratégie est également illustré par «les données issues d'études en vie réelle menées en Israël».

Au delà du rappel, «il est primordial de poursuivre les efforts de vaccination des personnes non encore vaccinées», souligne également la HAS. Elle insiste enfin sur le «renforcement de l'adhésion aux gestes barrières à un haut niveau», afin de «préserver le système de soins et d'éviter des mesures restrictives».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»