Fête de l'Humanité : les syndicats de policiers contre-attaquent après l'outrage anti-police

- Avec AFP

Fête de l'Humanité : les syndicats de policiers contre-attaquent après l'outrage anti-police© Sameer Al-DOUMY Source: AFP
Deux policiers nationaux lors de l'encadrement d'une manifestation à Paris, 12 juin 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après la réaction de Gérald Darmanin et de plusieurs personnalités politiques, les syndicats de police ont réagi au slogan anti-police proféré sur scène à la Fête de l'Humanité le 11 septembre.

«Honteux», «pitoyables», «indécents» : Gérald Darmanin et de nombreux syndicats de police ont dénoncé les propos hostiles aux fonctionnaires proférés lors d'un concert à la Fête de l'Humanité : le 10 septembre, des spectateurs qui assistaient à un concert du rappeur marseillais Soso Maness, ont repris en chœur avec lui «tout le monde, tout le monde déteste la police».

Le ministre de l'Intérieur s'en est offusqué dès le lendemain sur Twitter en disant «attendre» des «partis dits de gauche présents à la fête de l'Humanité une condamnation ferme des propos injurieux contre la police de la République».

«Pitoyable», «triste spectacle» : les syndicats policiers montent au créneau

Un certain nombre de syndicats de policiers, Alternative, Alliance, Synergie ou Unité ont fustigé à l'unisson «la haine contre la police nationale».

Les corps intermédiaires en question ont relevé la concomitance des propos et l'ouverture du procès des attentats du 13 novembre 2015 pour dénoncer, à l'instar de Synergie Officiers, leur «indécence» et leur côté «pitoyable».

«Triste spectacle honteux et antirépublicain dans une fête où l'idée de respect et les valeurs de la République devraient prévaloir», a tweeté Alternative. «Détester la police, c'est salir ceux qui luttent contre le terrorisme aussi», a renchéri Alliance.

Linda Kebbab d'Unité-SGP-FO a interpellé le 12 septembre sur Twitter, les numéros un du PCF et du PS, Fabien Roussel et Olivier Faure. «Vous n'avez pas droit au silence quand l'extrémisme fait main basse sur la gauche», a-t-elle estimé.

«Je ne cautionne pas du tout ces propos, que je ne partage pas», lui a répondu Fabien Roussel sur BFMTV : «Ils sont très infimes, très peu nombreux ceux qui ont dit ça. Monsieur Darmanin ferait mieux de s'occuper des conditions de travail de ces ouvriers de la sécurité [...] et je les défends», a-t-il contre-attaqué.

«Je ne suis en rien responsable de ça [...] je désapprouve totalement», a assuré le patron du groupe L'Humanité, Patrick Le Hyaric. «Autant on peut avoir des débats sur les stratégies de maintien de l'ordre ou les ordres qui sont parfois donnés, mais ça ne doit jamais conduire à insulter une profession ainsi».

Le 11 septembre, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et candidate à l'élection présidentielle, a affirmé sous les huées son soutien aux policiers lors d'une table ronde à la Fête de l'Humanité.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»