Guerre des coquilles Saint-Jacques : heurts entre pêcheurs français et britanniques

© Philippe Wojazer Source: Reuters

La rivalité entre pêcheurs de l'Hexagone et du Royaume-Uni bat son plein : accusé d'avoir franchi une zone réservée, une embarcation britannique a été prise à parti par un bateau français qui lui aurait jeté bouteilles, pierres et objets métalliques.

C'est le symbole d'une véritable guerre pour le précieux crustacé. Le bateau de pêche Terror of British aurait été encerclé par une vingtaine de bateaux français dans une manœuvre d’intimidation, comme l’ont rapporté des membres de l’équipage. Les pêcheurs de l’Hexagone auraient lancé différents projectiles envers les britanniques afin de les faire fuir des eaux de Normandie, où prolifèrent les coquilles Saint-Jacques.

Ces derniers sont accusés par leurs rivaux de ne pas respecter le règlement européen, qui régit les zones et les périodes où la pêche est autorisée pour chacun. Celui-ci stipule que les Anglais ont accès aux eaux internationales de la Baie de Seine d’octobre à janvier, alors que les Français y ont accès de novembre à février.

Mais le point litigieux semble surtout être la ligne de démarcation au-delà de laquelle les embarcations britanniques ne peuvent légalement pas pêcher, c'est-à-dire à moins de 19 kilomètres des côtes françaises. C'est d'ailleurs autour de cette zone, difficile à mesurer avec exactitude, que s'est produit l'incident. Le capitaine du bateau britannique, Dave Bickerstaff, a cependant précisé que son bateau se trouvait à 22 kilomètres des côtes au moment des faits.

La rivalité entre pêcheurs est très forte aux abords des côtes françaises. L'enjeu économique est en effet présent, puisque la production annuelle de coquilles Saint-Jacques représente quelques 16 000 tonnes en France. Les pêcheurs hexagonaux reprochent notamment à leurs homologues britanniques de profiter de la législation en vigueur pour venir récolter le travail qu'ils ont eux-mêmes mené.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales