«On vous vaccinera de force» : le journaliste Emmanuel Lechypre soulève un tollé

«On vous vaccinera de force» : le journaliste Emmanuel Lechypre soulève un tollé© Stephane MAHE Source: Reuters
Un infirmier prépare une dose du vaccin Pfizer-BioNtech au centre de vaccination de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le 28 mai 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'éditorialiste de BFMTV Emmanuel Lechypre s'est une nouvelle fois illustré le 29 juin au sujet des non-vaccinés qu'il a qualifiés de «dangers publics». Il avait déjà créé la polémique en 2020 en comparant les morts chinois du Covid-19 à des Pokémon.

«On vous vaccinera de force, moi je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s’il le faut [...] Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics, donc j'ai une démarche très claire : je fais tout pour en faire des parias de la société !». C'est par ces mots que le journaliste Emmanuel Lechypre s'est exprimé le 29 juin au sujet des personnes hésitantes à l'idée de se faire vacciner. Débattant sur le plateau de RMC Story avec Laurent Neumann, les propos d'Emmanuel Lechypre ont fait réagir sur Twitter. Plusieurs tirs de boulets rouges ont ainsi déferlé à l'encontre de l'éditorialiste, s'indignant qu'il soit possible de tenir pareils propos en toute impunité.

Certains politiques ont aussi réagi à ces propos comme Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, qui évoque sur Twitter des propos «honteux».

Florian Philippot, président du parti Les Patriotes, a appelé lui à retirer le chroniqueur «de l'antenne» tout en dénonçant «des propos choquants» sur l'antenne de CNEWS.

Gilbert Collard, député européen du Rassemblement national fustige le chroniqueur : «On a maintenant au moins une certitude sur le vaccin, il rend parfois complètement fou : écoutez Emmanuel Lechypre et vous comprendrez l'effet camisole que peut avoir le vaccin sur certains esprits !»

Emmanuel Lechypre, un habitué de la polémique ?

Emmanuel Lechypre n'est cependant pas à son coup d'essai. Il avait déjà été épinglé en avril 2020 où il avait choqué par une blague douteuse au sujet de l'hommage de la Chine à ses 3 300 morts du Covid-19 : «Ils enterrent des Pokémons». Le journaliste avait dû par la suite s'excuser publiquement.

Des personnalités souscrivent à l'idée de réprimer les personnes non-vaccinées

Emmanuel Lechypre n'est toutefois pas la seule personne à réclamer une répression contre les personnes ne souhaitant pas se faire faire vacciner. L'urologue Laurent Alexandre a ainsi relayé une recommandation de l'Institut Pasteur quant au confinement des personnes qui n'auraient pas effectué leurs injections en cas d'une hypothétique quatrième vague de Covid-19. Selon lui, «il n’y a aucune raison que les vaccinés payent pour l’irresponsabilité des non-vaccinés».

Thomas Porcher, économiste classé à gauche, s'est lui aussi montré virulent à l'encontre des personnes non-vaccinées en déclarant sur le plateau des Grandes Gueules (RMC) le 29 juin : «A terme, je suis d'accord avec le fait qu'il faille rendre la vie des non-vaccinés beaucoup plus difficile pour les inciter à se faire vacciner. «Si les mecs n'ont pas compris qu'ils doivent se faire vacciner alors qu'on a des vaccins gratuits [...] parce que X, Y raisons dans leurs têtes ou ce qu'ils ont lu sur les réseaux sociaux, il faut à un moment que les mecs [...] se fassent vacciner», a-t-il martelé.

Autant de propos qui ont fait enfler la polémique sur l'obligation vaccinale et suscité l'ire des Twittos dont certains ont jugé ces positions comme étant authentiquement «fascistes».

Il faut dire que le discours politique est très évolutif au sujet d'une éventuelle vaccination obligatoire. Outre la position de l'Institut Pasteur susmentionnée, l'Académie nationale de médecine pousse quant à elle à la fin de la gratuité des tests de Covid-19 qu'elle croit avant tout «pratiqués pour convenances personnelles». Emmanuel Macron lui-même était finalement revenu sur sa volonté de ne pas rendre la vaccination obligatoire avec une déclaration sibylline lors de son déplacement au Rwanda le 17 mai.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»