Verdict de Viry-Châtillon : des centaines de policiers en colère se rassemblent à Paris (VIDEOS)

Verdict de Viry-Châtillon : des centaines de policiers en colère se rassemblent à Paris (VIDEOS)© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Source: AFP
Les policiers se sont rassemblés à Paris entre la Préfecture de police et le palais de justice sur l'île de la Cité.

Partagés entre colère et déception après le verdict rendu dans l'affaire des policiers brûlés dans l'Essonne fin 2016, des policiers se sont rassemblés dans plusieurs villes de France dont Paris, où RT France est allée à leur rencontre.

Environ 200 policiers se sont rassemblés sous les bannières syndicales du secteur entre le palais de justice et la Préfecture de police à Paris, ce 20 avril. Les fonctionnaires venaient exprimer leur mécontentement après les jugements prononcés à la cour d'assises pour mineur de Paris le 18 avril dans l'affaire des policiers gravement blessés en service, brûlés à Viry-Châtillon (Essonne), fin 2016.

Les peines prononcés pour cinq prévenus vont de six à 18 ans de réclusion, mais huit autres ont été acquittés provoquant l'ire des fonctionnaires indignés. Les accusés encouraient la réclusion criminelle à perpétuité, mais, finalement, ce verdict était moins sévère qu'en première instance.

Auteur: RT France

Pour mémoire, cette affaire avait provoqué un grand mouvement de colère policière qui avait très vite débordé les syndicats de police officiels. Dans la foulée, des associations sans affiliation s'étaient créées spontanément qui se montraient très critiques vis-à-vis des conditions de travail mais également des corps intermédiaires, jugés trop timorés par certaines organisations associatives policières à l'instar de l'UPNI, le CAP ou le MPC.

Au micro du reporter de RT France, Thomas Bonnet, le secrétaire général d'Alliance, Fabien Vanhemelryck a déclaré : «La justice doit faire son travail, appelons un chat un chat, il faut qu'elle arrête d'être laxiste.»

Au micro de RT France, Rocco Contento, porte-parole d'Unité SGP-Police pour l'Ile-de-France a également réclamé des peines planchers pour les agressions contre les policiers.

Bruno Attal du syndicat France police a pour sa part déploré : «Mes collègues n'en peuvent plus. Quand ils contrôlent, on les traite de racistes. Quand ils subissent des violences, ils ont un ou deux jours d'ITT et tout le monde s'en fout. [...] Dans les cités, on ne peut plus y rentrer. On se fait laminer, on a des blessés tous les jours.»

Des rassemblements de plusieurs dizaines de policiers ont aussi eu lieu dans d'autres villes. Notamment à Montpellier devant le tribunal.. La ville où Emmanuel Macron s'était justement rendu pour un déplacement sur la thématique sécuritaire la veille.

D'autres rassemblements ont aussi eu lieu à Lille, Rennes, Toulouse ou Orléans. Mais aussi à Lyon, où ils étaient plus d'une centaine devant le tribunal judiciaire.

Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé sur RTL qu'il recevrait prochainement les policiers blessés en 2016 mais a fait valoir qu'il ne soutenait «pas les manifestations devant les institutions.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»