Essonne : des policiers caillassés à Etampes et à Grigny

Essonne : des policiers caillassés à Etampes et à Grigny© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Source: AFP
Vidéo
Des policiers interviennent dans le quartier de La Grande Borne à Grigny le 5 octobre 2017 (image d'illustration).

A Etampes, dans l'Essonne, des policiers venus récupérer une moto volée ont été caillassés par une dizaine de jeunes. La veille, trois agressions successives avaient lieu à Grigny contre les forces de l'ordre.

Le 11 avril à Etampes, une cinquantaine d'individus ont caillassé des fonctionnaires de police venus récupérer une moto présumée volée. Devant une foule d’individus particulièrement violents, les policiers ont été contraints de prendre la fuite.

Dans une vidéo postée sur le réseau social Snapchat par l'un des assaillants, et reprise sur Twitter par le syndicat Alliance Police nationale (APN), l'un des jeunes impliqués dans l'agression invite (en des termes très crus) tous ses comparses à caillasser les forces de l'ordre : «Wallah, allumez-les les gars. [...] Niquez-les leurs mères», assortis d'insultes en tous genres.

D'après le Parisien qui relate l'information, les fonctionnaires de police seraient arrivés sur place quelques minutes plus tôt ayant pris en chasse le voleur présumé d'une moto jusqu'à ce qu'ils arrivent proche du stade d'Etampes où une rencontre de football avait lieu entre des jeunes du quartier.

Environ 50 individus qui revenaient du stade à l'issue de la rencontre s'en seraient alors pris aux forces de l'ordre. Un policier aurait été blessé à la tête par une pierre tandis que les deux voitures de police auraient fait l'objet de jets de projectiles. «La moto a été récupérée par les délinquants», confie une source policière au Parisien.

De nombreux policiers attaqués à Grigny la nuit précédente

D'autres policiers ont également été attaqués à Grigny par trois fois dans la nuit du 10 au 11 avril par des dizaines d'individus au visage dissimulé. Vers 21 heures à La Grande Borne, les policiers, appelés pour un accident de voiture rue de la Serpente, auraient fait face à une quarantaine d'individus qui aurait caillassé les forces de l'ordre à leur arrivée, toujours selon le quotidien francilien. Les policiers auraient été contraints d'utiliser des grenades lacrymogènes pour se dégager.

Deux heures plus tard, vers 22h30, d'autres policiers qui accompagnaient une femme venue récupérer des affaires chez son ex-compagnon, auraient fait face à une vingtaine d'individus agressifs qui auraient aussi été dispersés par du gaz lacrymogène, d'après cette même source. 

Enfin, à minuit et demi, route de Corbeil, dans le même secteur, une voiture aurait été incendiée sur un parking et des tirs de mortiers d'artifice auraient été lancés à profusion sur les fonctionnaires de police et des pompiers venus éteindre l'incendie.

Le Syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure a repris sur Twitter des images de ces incidents.

Depuis plusieurs semaines, l'antenne essonnienne du syndicat APN réclame 200 policiers supplémentaire en Essonne pour faire face à une hausse des violences dans le département. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»