Triangle de Gonesse : des militants entament une ZAD contre la construction d'une gare

Triangle de Gonesse : des militants entament une ZAD contre la construction d'une gare© Loic Venance Source: AFP
Des paneaux de signalisations par terre à Notre-Dame-des-Landes. (Image d'illustration)

Des militants écologistes se sont opposés au projet d’installation d’une gare du Grand Paris Express et d’un quartier d’affaires sur quelque 280 hectares de terres dans le Val-d’Oise, près de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Armés d'escabeaux, planche de bois et palettes, des militants écologistes et associatifs ont commencé à installer des cabanes pour entamer le 7 février 2021 une occupation de la ZAD (zone à défendre) du Triangle de Gonesse, un ensemble de terres agricoles situées non loin de l'aéroport de Roissy, afin de s'opposer au projet de construction d'une gare de la ligne 17 du futur Grand Paris Express et d'un quartier d'affaires, rapporte l'AFP citant le président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG) Bernard Loup.

Les 280 hectares de parcelles agricoles situées à une quinzaine de kilomètres de Paris, qui avaient échappé au projet de construction d'un méga-complexe commercial Europacity en novembre 2019, ont été sauvés sur décision d'Emmanuel Macron.

«Nous revendiquons l'abandon du projet de gare et de ZAC, pour que le projet agricole alternatif que nous portons puisse commencer», a déclaré à l'AFP le président du CPTG. Le militant associatif a précisé qu'une douzaine de personnes, «des soutiens du collectif [ont] débuté l'occupation de la zone». A l'image de ce qui avait pu être fait à Notre-Dame-des-Landes, les militants ont installé des tentes et équipé les lieux en commodités afin de «dormir sur place».

Le CPTG vent debout contre la Société du Grand Paris

Le CPTG a expliqué dans un communiqué, lu par l'un des participants, s’engager contre «toute tentative d'artificialisation et de destruction» des terres agricoles concernées par le projet. «la Société du Grand Paris qui veut bétonner à tout prix en construisant une gare au milieu des champs, sans le moindre projet utile justifiant l'artificialisation définitive de terres parmi les plus fertiles d'Europe», a pointé le communiqué du collectif avant de prévenir qu'ils ont «décidé de monter d'un cran dans l'action [menée] depuis plusieurs années, en occupant le Triangle». Et d’ajouter : «Le Triangle nous protège des canicules et peut nous nourrir. Nous le défendrons jusqu'au bout !»

Pour l'heure, il est prévu que cette zone, interdite à l'habitat car coincée entre les aéroports Paris-Charles de Gaulle et du Bourget, accueille une gare de la ligne 17 du métro du Grand Paris Express d'ici 2027, et une ZAC avec bureaux. De son côté le CPTG soutient le projet agricole de l'association Carma, qui comprendrait notamment l'installation d'activités maraîchères et horticoles dans une dynamique de circuits courts.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»