Chine, Vietnam, Tunisie... Où sont produits les masques achetés par le secteur public français ?

Chine, Vietnam, Tunisie... Où sont produits les masques achetés par le secteur public français ?© GEORGES GOBET Source: AFP
Production de masques chirurgicaux dans une manufacture à Labarthe-sur-Leze (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une enquête de France Info révèle que de nombreux marchés publics de commandes de masques sont octroyés à des entreprises étrangères, ou à des entreprises françaises fournies à l'étranger, au détriment de la «souveraineté» revendiquée par l'exécutif.

Le secteur public de commandes de masques est-il dépendant de l’étranger ? Une enquête de France Info publiée le 26 janvier montre qu’un an après le début de la crise du Covid-19, les commandes à d’autres pays seraient encore nombreuses. Et ce malgré la volonté affichée le 31 mars 2020 par Emmanuel Macron d’instaurer une «souveraineté» sur la production de masques.

Comme en informe France Info, le Bulletin officiel des annonces de marchés publics (BOAMP), qui répertorie les offres publiques de marchés de 90 000 euros et plus des régions, départements, métropoles ou institutions, les entreprises étrangères ayant remporté les appels d’offres restent minoritaires, mais bien existantes. 

«La Métropole Nice Côte d'Azur a par exemple attribué une partie d'un de ses marchés, pour un lot de masques chirurgicaux, à la société polonaise Mawerick-Eko. Le conseil départemental des Yvelines, lui, a commandé des masques lavables à Desfileribalta, une entreprise portugaise», peut-on lire dans l’enquête. A y regarder de plus près, «la majorité des entreprises ayant remporté ces appels d'offre sont bien françaises, mais leurs masques sont parfois loin de l'être. De fait, les cinq entreprises françaises dont les noms reviennent le plus fréquemment importent leurs masques de l'étranger : de Chine, du Vietnam ou de Tunisie».

Exemple, la filiale du groupe Novomed NM Médical, qui vend des masques chinois sous brevets français et a «remporté des lots dans six appels d’offre». Le Sénat, le conseil général du Var, des Bouches-du-Rhône et de la ville de Lens auraient été fournis par cette entreprise. ITS Digital, une entreprise basée à Vichy comptant dix personnes, achèterait elle aussi ses masques en Chine. Elle fournirait le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) et le département du Nord en masques. Enfin, le conseil général du Var, de l’Oise et de la Métropole Nice Côte d’Azur seraient livrés par la société Lamy SAS dont les masques viennent du Vietnam.

Lois de la concurrence

La Métropole Nice Côte d’Azur assure que le critère du prix compte beaucoup au moment de l’octroi du marché. Tout comme «le respect de la réglementation en termes de qualité de filtration, le confort des masques et leur esthétique, et le nombre de lavages prévus [...] La loi nous interdit d'instaurer une préférence nationale ou locale pour ce type d’achat», indique à France Info la Métropole.

Les règles de la concurrence ne permettent pas toujours de favoriser les entreprises françaises. Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) informe que «la réglementation européenne des marchés publics interdit un critère ayant trait à l'origine géographique des produits». En 2020, en début de pandémie, ces règlementations ont été suspendues. «A cette époque-là, rappelle-t-il, il a été possible de faire du gré à gré, en faisant jouer le critère d'urgence impérieuse. Ils nous commandaient directement, il n'y avait pas de concurrence, ça allait vite», confie à France Info Stéphane Péron, délégué général de la Fédération nationale de fabricants de fournitures administratives, civiles et militaires.

Aujourd’hui, la France produit 100 millions de masques jetables par semaine.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»