Covid-19 : le professeur Delfraissy évoque de probables «mesures plus strictes»

Covid-19 : le professeur Delfraissy évoque de probables «mesures plus strictes»© POOL Source: Reuters
Jean-François Delfraissy et Olivier Véran en mars 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Invité du Journal de 20h de TF1, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a déclaré qu'il y aurait probablement un «certain nombre de mesures plus strictes à prendre» contre le variant anglais du Covid-19.

Jean-François Delfraissy a affirmé sur TF1, lors du Journal de 20h, que le variant anglais «inquiétait». Il a expliqué que le Conseil scientifique – qu'il préside – était «en train d'anticiper un danger potentiel qui n'est pas pour tout de suite mais qui est pour plus tard».

«Il faut limiter l'apparition du virus anglais», a-t-il dit, précisant que le variant sud-africain, «probablement plus toxique» que le variant anglais, «pourrait peut-être échapper en partie au vaccin». «Il faut barrer la route au virus sud-africain en même temps», ajoute le professeur.

«Le meilleur barrage, c'est de poursuivre avec intensité les mesures barrières», conseille le scientifique, en proposant de limiter les voyages avec le Royaume-Uni notamment. «Il y aura probablement – mais ce sont là des décisions politiques et ce ne sont pas les miennes – un certain nombre de mesures plus strictes à prendre», avertit Jean-François Delfraissy.

Celui-ci n'a d'ailleurs pas voulu prendre position sur TF1 quant à l'éventualité d'un nouveau confinement. «J'ai une opinion qui est qu'on n'est pas dans l'extrême urgence, [...] parce que les chiffres sont assez paradoxaux», expose-t-il.

Interrogé sur les critiques liées à la lenteur de la vaccination en France, le médecin a adopté une approche optimiste : «On va faire mieux [...] Je suis persuadé que [...] la défiance vis-à-vis du vaccin va diminuer [...] et que la mécanique de vaccination va se mettre en route.»

Au-delà de «l'effet Noël et Jour de l'an», le gouvernement surveille la circulation du variant anglais, qui a provoqué une flambée épidémique au Royaume-Uni et submerge les hôpitaux. Il représente environ 1% des tests positifs au Covid-19 en France, selon les résultats préliminaires d'une enquête menée sur deux jours la semaine passée, a fait savoir le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 12 janvier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»