«La société française est plurielle» : le député Aurélien Taché défend le droit à la polygamie

«La société française est plurielle» : le député Aurélien Taché défend le droit à la polygamie© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
Le député Aurélien Taché.

Le député ex-LREM Aurélien Taché s'est opposé aux dispositions portant sur la polygamie contenues dans le projet de loi contre le séparatisme présenté par le gouvernement. Des propos qui ont fait réagir la classe politique.

Le 19 novembre, à la fin de l'émission L'heure des choix diffusée sur CNews, le député du groupe Ecologie démocratie solidarité (ex-LREM), Aurélien Taché, a créé la polémique en condamnant le fait que le projet de loi «confortant les principes républicains» cherche à lutter contre la polygamie. Des propos qui ont entraîné de vives réactions, sur le plateau comme en dehors.

Alors que le projet de loi contre le séparatisme – désormais intitulé «loi confortant les principes républicains» – sera présenté le 9 décembre au Conseil des ministres, Aurélien Taché a ainsi critiqué certaines mesures qu'elle contient. Après avoir qualifié d'«étonnante» la présence de la lutte contre la polygamie dans ce texte, le député du Val-d'Oise s'est interrogé : «On va maintenant aller regarder combien il y a de personnes sous la couette chez les gens ?» Il a ajouté que la société française était «plurielle et diverse», se demandant pourquoi «l’Etat se mêle de ce genre de choses».

Un avis qu'Eric Schahl, délégué général de l’Union des démocrates et indépendants, a immédiatement qualifié d'«indécent». Ce à quoi Aurélien Taché lui a répondu : «C’est pas à l’Etat d’aller voir si les gens vivent à deux, à trois ou autre [...] En dehors de la question de la religion il y a des gens qui ont des modes de vie différents, ce n’est pas à l’Etat de gérer ça»

Eric Schahl lui a alors répliqué : «La polygamie, les certificats de virginité, c’est une question de mode de vie ? On est en république monsieur Taché». «Qu’est-ce que ça veut dire on est en République ? Expliquez votre phrase un petit peu», lui a rétorqué le fondateur du mouvement Demain Ensemble sans rebondir sur la question des certificats de virginité, au sujet desquels Aurélien Taché entretient également une position qui fait polémique.

«Par exemple le respect de la femme [...]. D’avoir même à vous expliquer que la polygamie n’est pas conforme aux valeurs de la République : pour vous qui êtes un représentant du peuple en tant que député, c’est indécent» a conclu le représentant de l'UDI. 

«J'ai tellement honte que tu aies pu être élu en 2017 grâce à l'investiture d'En Marche»

Des propos qui ont fait réagir le monde politique sur les réseaux sociaux, et en premier lieu l'ex-collègue LREM d'Aurélien Taché et députée des Yvelines Aurore Bergé, qui affirme avoir «honte» qu'il ait pu pu «être élu en 2017 grâce à l'investiture d'En Marche» et qu'il défende aujourd'hui «en tant que député la polygamie ou les certificats de virginité». Elle invite le député à «avoir le courage, si ce n'est la décence» de démissionner de son mandat et de se représenter sous ses «propres "couleurs"».

Le vice-président du Rassemblement national et député européen Jordan Bardella a déclaré qu'Aurélien Taché «cache de moins en moins son soutien à l’obscurantisme islamiste». «A ce niveau-là, c’est au-delà de l'islamo-gauchisme : je me demande si ce député ne fréquente pas l’une des mosquées radicales de sa circonscription ?» s'est ironiquement interrogé l'élu. 

Chez Les Républicains, le député et conseiller départemental des Républicains Eric Ciotti considère quant à lui que le positionnement d'Aurélien Taché «n’est plus de la soumission» mais «du militantisme islamiste».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»