Les Loup gris dissous en France pour «incitation à la haine», Ankara «répliquera fermement»

Les Loup gris dissous en France pour «incitation à la haine», Ankara «répliquera fermement»© JEAN-FRANCOIS MONIER Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin au Mans (Sarthe) le 12 août 2020 lors d'une cérémonie d'hommage à un policier mort dans un accident de voiture (image d'illustration).

Le groupe ultra-nationaliste turc Les Loup gris a été dissous ce 4 novembre en Conseil des ministres. La Turquie a immédiatement réagi en prévenant qu'elle allait  «répliquer fermement».

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la dissolution du mouvement ultra-nationaliste d’origine turque Les Loups gris ce 4 novembre. Sur Twitter, il a écrit : «Le mouvement des "Loups Gris" a été dissous en conseil des ministres, conformément aux instructions du président de la République. Comme le détaille le décret que j’ai présenté, il incite à la discrimination et à la haine et est impliqué dans des actions violentes.»

Le décret stipule que «ce mouvement paramilitaire et ultra-nationaliste des Loups Gris, fondé en 1968 en Turquie» possède un «signe de ralliement» étant celui «des sympathisants de l’extrême-droite turque». Le document affirme qu’«Ahmed Çetin, l'animateur du groupe en France, «véhicule sur les réseaux sociaux une idéologie tendant à discriminer voire à provoquer à la violence envers les personnes d’origine kurde ou arménienne». En France, «plusieurs foyers de ce mouvement ont ainsi été identifiés sur le territoire».

Ankara annonce une réplique ferme

La Turquie a réagi dans la foulée à l'annonce de cette dissolution en prévenant qu'elle allait «répliquer fermement» et en qualifiant cette décision de «provocation».

«Nous soulignons qu'il est nécessaire de protéger la liberté d'expression et de réunion des Turcs de France [...] et que nous répliquerons de la plus ferme des manières à cette décision», a ainsi déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

La décision française intervient sur fond de fortes tensions diplomatiques entre la France et la Turquie, liées notamment à des désaccords sur la Syrie et la Libye, mais aussi à des attaques personnelles du président turc Recep Tayyip Erdogan contre son homologue français Emmanuel Macron, dont il a mis en cause la «santé mentale».

Un groupe réputés proches de Recep Tayyip Erdogan

Les Loups gris, dont le nombre de membres est difficile à quantifier, ne se sont jamais constitués en association loi 1901. Le code de la sécurité intérieure permet cependant la dissolution de groupements de fait. Fondé pour soutenir l’idéologie fasciste MHP, le mouvement des Loups gris s’est fait connaître en commettant des actions violentes envers des minorités et militants d’extrême  gauche.

Plusieurs manifestations armées ont ainsi été organisées par le groupuscule, dont certaines très récemment. Dans la semaine du 26 octobre au 1er novembre, de nouveaux faits de violence ont été commis contre la communauté arménienne à Vienne (Isère) et à Dijon (Côte d’Or), sur fond de guerre dans la région indépendantiste du Nagorno Karabakh opposant l’Arménie et l’Azerbaïdjan soutenu par la Turquie. Le 28 octobre au soir, les forces de l'ordre étaient intervenues dans cette ville, haut-lieu de la diaspora arménienne, pour empêcher 250 membres de la communauté turque – verbalisés finalement pour non-respect du couvre-feu – d'en «découdre» avec les Arméniens.

Actifs en Turquie et au sein d'une partie de la diaspora en Europe, les Loups gris sont aujourd'hui réputés proches de Recep Tayyip Erdogan, même s'ils ne sont pas porteurs d'un discours religieux marqué comme celui du président turc. La dissolution intervient dans un contexte de fortes tensions diplomatiques entre France et Turquie autour de la question des musulmans de France et des caricatures du prophète.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»