«Mise en danger de la vie d'autrui» : Raoult s'attaque à l'Agence française du médicament

«Mise en danger de la vie d'autrui» : Raoult s'attaque à l'Agence française du médicament© CHRISTOPHE SIMON Source: AFP
Le professeur Didier Raoult durant une discussion avec un journaliste à l'IHU Méditerranée Infection de Marseille le 3 juin 2020 (image d'illustration).

L'avocat Fabrice Di Vizio a affirmé au Parisien que Didier Raoult l'avait mandaté pour déposer un recours au Conseil d’Etat et une plainte au pénal contre l'ANSM qui a refusé de généraliser un traitement à base d'hydroxychloroquine.

Près d'une semaine après l'avis défavorable émis par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) concernant la recommandation temporaire d'utilisation de l'hydroxychloroquine en France, qui lui avait été transmise par le professeur Raoult, l'avocat Fabrice Di Vizio a annoncé qu'il déposerait un recours au Conseil d’Etat et une plainte au pénal «pour mise en danger de la vie d'autrui», comme l'a rapporté Le Parisien le 29 octobre. 

Selon le journal, Fabrice Di Vizio a affirmé avoir été contacté et mandaté par le professeur Raoult qui, depuis le début de la crise sanitaire, préconise un traitement à base d'hydroxychloroquine pour soigner les patients infectés par la Covid-19. En réaction à la décision de l'ANSM, le microbiologiste marseillais avait dans la foulée dénoncé l'existence, selon lui, d'un «deux poids deux mesures» au sein de l'agence qu'il avait accusée de promouvoir le Remdesivir du laboratoire américain Gilead.

«Le remdesivir est un produit dangereux et inefficace, c'est notoire. Le juge pénal interviendra pour savoir s'il n'y a pas quelques accointances de membres de l'ANSM avec des gens du laboratoire Gilead», a déclaré Fabrice Di Vizio au Parisien.

Le 16 octobre dernier, les résultats provisoires de l’essai «Solidarité thérapeutique» coordonné par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avaient montré que le Remdesivir semblait n’avoir que «peu ou pas d’effet sur les patients hospitalisés pour le Covid-19 si l’on en croit les taux de mortalité, de début de la ventilation ou de durée de l’hospitalisation». 

Pour sa part, l'ANSM avait expliqué avoir pris une telle décision après s'être appuyée sur «les nombreuses études récentes publiées sur l’efficacité et la sécurité de l’hydroxychloroquine», ainsi que sur «les dernières recommandations du Haut Conseil de santé publique du 23 juillet 2020». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»