Nouvelle-Calédonie : le non à l'indépendance l'emporte avec 53,26% des voix

Nouvelle-Calédonie : le non à l'indépendance l'emporte avec 53,26% des voix© Theo Rouby Source: AFP
Des Néo-Calédoniens se rendent aux urnes le 4 octobre 2020 pour le référendum sur l'indépendance du territoire des Outre-mer, à Noumea.

Selon les résultats officiels définitifs, le «non» au référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie du 4 octobre l'emporte, avec 53,26% des voix. Il est néanmoins en recul par rapport à la dernière consultation.

La Nouvelle-Calédonie restera française : les électeurs néo-calédoniens ont voté majoritairement «non» (53,26%) au référendum d'autodétermination de ce territoire des Outre-mer.

Le «non» enregistre toutefois une baisse de plus de trois points par rapport au précédent scrutin, en 2018, selon les résultats définitifs.

L'écart se resserre avec les indépendantistes (46,74%), pour ce scrutin marqué également par une participation historique qui s'élève à 85,64% (+4,5 points).

Selon l'accord de Nouméa, signé en 1998, un troisième référendum est possible d'ici à 2022.

Macron accueille la victoire du non «avec un profond sentiment de reconnaissance»

Le président de la République Emmanuel Macron a déclaré accueillir la victoire du non «avec un profond sentiment de reconnaissance» et d'«humilité» lors d'une allocution solennelle à l'Elysée. «Les électeurs se sont exprimés, ils ont majoritairement confirmé leur souhait de maintenir la Nouvelle-Calédonie dans la France. En tant que chef de l'Etat, j'accueille cette marque de confiance dans la République avec un profond sentiment de reconnaissance. J'accueille également ces résultats avec humilité», a déclaré le dirigeant français.

«J'entends la voix de celles et ceux qu'anime la volonté de l'indépendance et je veux leur dire : c'est avec vous, ce n'est qu'ensemble que nous construirons la Nouvelle-Calédonie de demain», a-t-il ajouté, saluant «une participation exceptionnelle» et un «deuxième grand rendez-vous démocratique réussi malgré les conditions plus difficiles» à cause de la pandémie du Covid-19.

Le Premier ministre Jean Castex avait en outre indiqué cette semaine qu'il allait réunir «les acteurs politiques calédoniens au lendemain» du référendum.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»