Paris : des féministes manifestent contre Christophe Girard, toujours élu de la capitale (IMAGES)

Paris : des féministes manifestent contre Christophe Girard, toujours élu de la capitale (IMAGES)© Charles Baudry
Vidéo
Les manifestantes réunies devant la mairie du XVIIIeme arrondissement de Paris pour réclamer la démission de Christophe Girard.

Des manifestantes féministes se sont réunies devant la mairie du XVIIIe arrondissement pour demander la démission de Christophe Girard, ancien adjoint au maire de Paris Anne Hidalgo accusé de viol, qui est toujours élu de la capitale.

Un nouveau rassemblement contre Christophe Girard, ex-adjoint au maire de Paris, Anne Hidalgo, accusé de viol, s'est tenu le 21 septembre devant la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris où il est encore élu. Les manifestantes féministes se sont rassemblées «pour dire stop à la pédocriminalité et à la culture du viol» et réclamer sa démission, a rapporté le journaliste de RT France Charles Baudry sur place.

Cassiopé, porte-parole du collectif de collage féministe Les Grenades a redemandé «sa démission de tous ses mandats».

«Tant qu'il y a une suspicion qui pèse sur lui, nous considérons qu'il ne peut obtenir un poste de représentant pareil», a dénoncé la militante féministe.  

Auprès de RT France, l'historienne Ludivine Brantigny a dénoncé pour sa part «un système d’impunité à l’égard de la pédocriminalité, un système aussi de complicité, un système au cours duquel les victimes ne sont jamais mentionnées, jamais reconnues».

Christophe Girard, qui a démissionné le 31 juillet de son poste d'adjoint au maire de Paris en charge de la culture, est toujours élu au Conseil et au conseil municipal du XVIIIe arrondissement. 

Visé par une enquête pour «viol par personne ayant autorité», il avait annoncé sa décision le 18 août de se mettre en retrait de la majorité au sein du Conseil de Paris, dans une déclaration transmise à l'AFP par son avocate. 

«Par souci de sérénité et du bon fonctionnement de la majorité au sein du Conseil de Paris, j'ai proposé à Anne Hidalgo [la maire de Paris, Ndlr.] et à Rémi Féraud, président du groupe Paris en commun [structure de campagne de Mme Hidalgo, Ndlr], ma mise en retrait le temps de l'enquête préliminaire et pour mieux me défendre», déclarait-il alors.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête le 18 août afin d'examiner les propos formulés contre l'ex-adjoint au maire de Paris par un homme qui l'a accusé dans le New York Times d'abus sexuels dans les années 1990. L'ancien adjoint avait dénoncé des allégations «graves» et «sans fondement» et annoncé via ses avocats son intention de porter plainte pour «dénonciation calomnieuse».

Il avait précédemment démissionné de son poste d'adjoint à la Culture en raison de ses liens avec l'écrivain accusé de pédophilie Gabriel Matzneff, qui ont entraîné une manifestation contre lui à laquelle deux élus d'EELV de la capitale ont participé. Cet incident a été à l'origine d'une grave crise interne au sein de la majorité parisienne. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»