Quelques centaines de manifestants à Paris contre le port obligatoire du masque (IMAGES)

Les opposants à l'obligation de porter le masque comptaient faire entendre leur voix ce 29 août en France, où le mouvement anti-masque est resté jusqu'à présent discret : ils étaient entre 200 et 300 réunis place la Nation à Paris dans l'après-midi.

«Les anti-masques veulent en faire leur "acte 1"», indiquait le Journal du dimanche, dans un article publié sur son site le 28 août : les opposants à l'obligation de porter le masque dans l'espace public, qui se généralise en France, et plus largement aux mesures restrictives adoptées par les autorités pour endiguer la pandémie de coronavirus, avaient appelé à manifester dans plusieurs villes du pays ce 29 août.

Si des pays comme l'Allemagne ou le Royaume-Uni connaissent depuis un certain temps déjà des manifestations de ce type dans l'espace public, le mouvement anti-port obligatoire du masque n'a jusqu'à présent pas vraiment pris en France. Il s'agit, ce 29 août, d'une des premières mobilisations de militants anti-masques dans l'Hexagone, selon l'AFP.

On nous muselle comme des animaux

En début d'après-midi, des protestataires étaient rassemblés sur la place de la Nation à Paris, comme on peut le voir notamment sur des images rapportées par notre reporter Estelle Farge

«C'est un rassemblement pour les libertés, parce que là, ce qui est en jeu, c'est la liberté, c'est nos libertés [...] C'est quand même un truc de dingue, on nous empêche de subvenir à un besoin vital qui est la respiration», explique une manifestante au micro de RT France. «On nous muselle comme des animaux, mais c'est une forme de dressage pour nous faire accepter des choses qui vont être beaucoup plus graves», a confié une autre participante à la mobilisation parisienne, s'indignant contre «un système de dictature qui est en train de nous oppresser».

Ils étaient entre 200 et 300 manifestants place de la Nation, selon Le Parisien et l'AFP.

Notre reporter a fait état de la dispersion du rassemblement au cours de l'après-midi par les forces de l'ordre.

De même, l'AFP a rapporté que les manifestants parisiens avaient rapidement été encerclés par plusieurs dizaines de policiers, dont certains ont dressé des contraventions de 135 euros pour non port du masque. 

Parmi les manifestants anti-masque obligatoire, on pouvait remarquer plusieurs personnes portant des gilets jaunes.

Dynamique de progression de l'épidémie «exponentielle» en France

Le 28 août au soir, la Direction générale de la Santé (DGS) a indiqué dans un communiqué que «la dynamique de progression de l'épidémie [était] exponentielle» en France métropolitaine, avec 7 379 nouveaux diagnostics positifs enregistrés lors des 24 heures précédentes.

Dans ce contexte d'évolution inquiétante de l'épidémie, le port du masque dans l'espace public est devenu obligatoire dans un nombre croissant de villes. Cette mesure est entrée en vigueur dans tout Paris et dans les trois départements de la petite couronne (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne) le 28 août. Le port du masque n'était jusque-là exigé que dans certains quartiers ou rues très fréquentés. 

Le même jour, le président de la République avait déclaré que le gouvernement faisait «tout pour éviter le reconfinement» même si celui-ci n'était pas «totalement» exclu, tandis que le Premier ministre Jean Castex a fait savoir que des «plans de reconfinement», «territoriaux ou globaux», étaient «prêts».

Le port du masque a longtemps été présenté comme «inutile» par les autorités en France. Il est finalement devenu obligatoire dans les lieux publics clos le 20 juillet ; par la suite, les préfets ont été autorisés à l'imposer à l'extérieur «lorsque les circonstances locales l'exigent».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»